Dernières Nouvelles | News 24

Le pape François a insulté les homosexuels lors d’une discussion avec les évêques

Le pape François a utilisé une insulte offensante envers les hommes homosexuels lors d’une discussion à huis clos avec des évêques italiens la semaine dernière, ont déclaré à NBC News deux sources présentes dans la salle.

L’utilisation par le pontife de ce terme péjoratif a été rapportée pour la première fois lundi par les médias italiens, qui ont indiqué que ce commentaire avait été prononcé lors d’une assemblée d’évêques tenue à huis clos le 20 mai. Le groupe discutait de la question de l’admission des hommes homosexuels dans les séminaires lorsque François a utilisé un terme péjoratif. terme qui représente une manière vulgaire de désigner une personne gay, ont indiqué les sources.

François a réitéré que les hommes homosexuels ne devraient pas être autorisés à suivre une formation sacerdotale dans les séminaires, selon les médias italiens, qui ont déclaré que son utilisation de l’insulte a surpris certains membres du public étant donné l’expérience du pape en matière d’approche plus accueillante envers la communauté LGBTQ+.

Le site de potins politiques Dagospia semble avoir été le premier à rapporter l’incident présumé, citant plusieurs évêques « choqués » qui ont participé à la conférence épiscopale.

Le Vatican n’a pas officiellement commenté la prétendue remarque du pape et n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de NBC News.

L’un des plus grands journaux italiens, le Corriere della Sera, a cité plusieurs évêques anonymes, suggérant que le pape n’était peut-être pas conscient du caractère offensant de ce mot en italien.

Gerry O’Connell, journaliste et auteur chevronné du Vatican a également suggéré que la remarque du pape était « une gaffe de la part du pape, plutôt qu’une insulte », en tant que locuteur non italien.

Ce commentaire présumé a surpris beaucoup de personnes, car François, 87 ans, est connu pour avoir des opinions plus libérales que nombre de ses prédécesseurs en ce qui concerne la communauté LGBTQ+, ainsi que sur d’autres questions telles que le rôle des femmes dans l’Église catholique. et l’environnement.

En décembre dernier, il a officiellement approuvé l’autorisation des prêtres de bénir les couples de même sexe, car les personnes qui recherchent l’amour et la miséricorde de Dieu ne devraient pas être soumises à « une analyse morale exhaustive » pour les recevoir.

En août, il a également déclaré que l’Église catholique est ouverte à tous, y compris à la communauté gay, et qu’elle a le devoir de les accompagner sur un chemin personnel de spiritualité mais dans le cadre de ses règles.

François a donné le ton au début de son pontificat en 2013 lorsqu’il a fait une remarque spontanée aux journalistes qui a convaincu de nombreux critiques qui avaient qualifié l’Église d’étroite d’esprit. « Si une personne est gay, cherche Dieu et a de la bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? il a dit.

Une instruction émis par le Vatican sous le prédécesseur de François, le pape Benoît, a statué en 2005 que ceux qui « pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément ancrées ou soutiennent la soi-disant culture gay » ne peuvent pas être admis au séminaire ou dans les ordres sacrés.


Source link