Dernières Nouvelles | News 24

Le pape a utilisé un mot italien vulgaire pour désigner les personnes LGBT, rapportent les journaux italiens

CITÉ DU VATICAN (Reuters) – Le pape François a utilisé un terme très péjoratif à l’égard de la communauté LGBT en réitérant lors d’une réunion à huis clos avec des évêques italiens que les homosexuels ne devraient pas être autorisés à devenir prêtres, ont rapporté lundi les médias italiens.

La Repubblica et le Corriere della Sera, les quotidiens italiens les plus diffusés, ont tous deux cité le pape disant que les séminaires, ou collèges de la prêtrise, sont déjà trop remplis de « frociaggine », un terme italien vulgaire se traduisant grossièrement par « pédé ».

Le Vatican n’a pas répondu à une demande de commentaire.

La Repubblica a attribué cette histoire à plusieurs sources non précisées, tandis que le Corriere a déclaré qu’elle était soutenue par quelques évêques anonymes, qui ont suggéré que le pape, en tant qu’Argentin, n’avait peut-être pas réalisé que le terme italien qu’il utilisait était offensant.

Le site de potins politiques Dagospia a été le premier à rapporter l’incident présumé, qui se serait produit le 20 mai, lorsque la Conférence épiscopale italienne a ouvert une assemblée de quatre jours par une réunion non publique avec le pontife.

Francis, âgé de 87 ans, a jusqu’à présent été reconnu pour avoir conduit l’Église catholique romaine à adopter une approche plus accueillante envers la communauté LGBT.

En 2013, au début de son pontificat, il avait déclaré : « Si une personne est gay, cherche Dieu et a de la bonne volonté, qui suis-je pour juger ? », tandis que l’année dernière, il a autorisé les prêtres à bénir les membres des couples de même sexe. , déclenchant une réaction conservatrice importante.

Néanmoins, il a délivré un message similaire sur les séminaristes homosexuels – sans le gros mot rapporté – lorsqu’il a rencontré des évêques italiens en 2018, leur disant d’examiner attentivement les candidats à la prêtrise et de rejeter tout homosexuel présumé.

Dans un document de 2005, publié sous le mandat de Benoît XVI, le défunt prédécesseur de François, le Vatican a déclaré que l’Église pouvait admettre dans le sacerdoce ceux qui avaient clairement surmonté leurs tendances homosexuelles depuis au moins trois ans.

Le document indique que les homosexuels pratiquants, ceux ayant des tendances gay « profondément ancrées » et ceux qui « soutiennent la soi-disant culture gay » devraient être exclus.

(Reportage d’Alvise Armellini ; édité par Jonathan Oatis)


Source link