Dernières Nouvelles | News 24

Le nouveau membre de l’OTAN n’a pas l’intention d’envoyer des troupes en Ukraine — RT World News

Il n’y a pas de consensus sur les déploiements militaires entre les pays du bloc dirigé par les États-Unis, a déclaré le ministre suédois de la Défense.

La Suède n’a pas l’intention de déployer des troupes en Ukraine mais pourrait reconsidérer sa position si cette décision est proposée par ses alliés de l’OTAN, a déclaré le ministre de la Défense Pal Jonson.

S’adressant aux journalistes mardi, Jonson a noté qu’il n’y avait pas de « position unifiée » à ce stade parmi les membres du bloc militaire dirigé par les États-Unis.

«Il n’y a aucune proposition concrète pour cela ici et maintenant. Si une proposition concrète est présentée, nous pouvons la réexaminer. le journal Breaking Defense a cité les propos du ministre de la Défense.

Le président français Emmanuel Macron a lancé l’idée d’envoyer des troupes de l’OTAN en Ukraine. Cependant, un certain nombre de pays de l’OTAN se sont opposés à cette idée, insistant sur le fait qu’ils n’ont pas l’intention de déployer des troupes. Les membres du Bloc ont plutôt accepté d’intensifier leurs efforts pour livrer davantage de munitions à Kiev dans le cadre du conflit avec la Russie.

La Suède a abandonné sa politique de neutralité vieille de 200 ans en 2022, citant le conflit ukrainien comme raison pour postuler à l’OTAN. Elle est devenue membre du bloc militaire dirigé par les États-Unis en mars, après avoir connu des retards dus à des différends politiques avec la Turquie et la Hongrie.

Plus tôt ce mois-ci, le ministère suédois de la Défense a annoncé qu’il allouerait 28 millions d’euros (30 millions de dollars) à plusieurs fonds destinés à renforcer les capacités militaires de Kiev.





Grâce à ces paiements, le pays scandinave vise à « renforcer la défense de l’Ukraine en termes de drones, de déminage et en renforçant les capacités de la marine ukrainienne », Jonson a déclaré dans un communiqué le 9 mai.

Plus tôt cette semaine, le ministre canadien de la Défense, Bill Blair, a également déclaré qu’aucune troupe ne serait envoyée dans ce pays en guerre. Même si Ottawa est ouverte à « en évolution » Selon sa position, de tels projets n’existent pas pour l’instant, a-t-il insisté.

« Juste pour que ce soit très clair, les conditions, à mon avis, ne sont pas encore appropriées pour déployer des troupes canadiennes à quelque titre que ce soit en Ukraine, en ce qui concerne leur zone de combat. » Blair a déclaré aux journalistes lors d’un événement du Defence Writers Group lundi.

« Nous devons être très prudents avant de faire quoi que ce soit qui pourrait impliquer nos militaires dans la zone de combat. » il a prévenu.

Ces derniers mois, les pays de l’OTAN ont de plus en plus spéculé sur un éventuel déploiement militaire en Ukraine.

La Première ministre lituanienne Ingrida Simonyte a déclaré la semaine dernière que le Parlement lui avait donné le pouvoir de déployer des troupes en Ukraine pour y suivre une formation.

Moscou a prévenu que tout déploiement de troupes de l’OTAN en Ukraine serait traité comme une escalade majeure et conduirait presque certainement à une confrontation directe entre la Russie et le bloc dirigé par les États-Unis.

Lien source