Skip to content

WASHINGTON (Reuters) – La construction de logements aux États-Unis a atteint son plus haut niveau en 13 ans en décembre, l'activité ayant augmenté dans tous les domaines, ce qui suggère que la reprise du marché du logement était sur la bonne voie au milieu des taux hypothécaires bas et pourrait aider à soutenir la plus longue expansion économique jamais enregistrée.

Le nombre de mises en chantier aux États-Unis a atteint un sommet en 13 ans en décembre; permet la facilité

PHOTO DE DOSSIER: Un nouvel immeuble de logements est en construction à Los Angeles, Californie, États-Unis, le 30 juillet 2018. REUTERS / Lucy Nicholson

Les mises en chantier ont bondi de 16,9% pour atteindre un taux annuel désaisonnalisé de 1,608 million d'unités le mois dernier, le niveau le plus élevé depuis décembre 2006. Le gain en pourcentage était le plus important depuis octobre 2016. Les travaux révolutionnaires du mois dernier ont probablement été stimulés par un temps anormalement doux.

Malgré la forte hausse de décembre, les mises en chantier sont restées inférieures aux niveaux observés au plus fort de la bulle du marché immobilier entre 2005 et début 2006.

Les données de novembre ont été révisées à la hausse pour montrer que la construction résidentielle augmente à un rythme de 1,375 million d'unités, au lieu d'avancer à un taux de 1,365 million d'unités comme indiqué précédemment.

Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu que les mises en chantier augmenteraient à un rythme de 1,375 million d'unités en décembre.

Les mises en chantier ont grimpé de 40,8% d'une année sur l'autre en décembre. On estime à 1290 millions le nombre de logements mis en chantier en 2019, en hausse de 3,2% par rapport à 2018.

Les permis de bâtir ont baissé de 3,9% pour s'établir à 1,416 million d'unités en décembre après avoir atteint leur plus haut niveau en plus de 12 ans et demi en novembre.

Les contrats à terme sur indices boursiers américains se négociaient à la hausse tandis que les prix des bons du Trésor américain étaient mitigés. Le dollar .DXY était en hausse face à un panier de devises.

TAUX D'HYPOTHÈQUES PLUS BAS

Le marché du logement reprend son élan après que la Réserve fédérale eut abaissé les taux d’intérêt à trois reprises l’année dernière, faisant baisser les taux hypothécaires par rapport aux sommets de plusieurs années de l’année dernière. Le taux hypothécaire fixe à 30 ans est tombé à 3,65% en moyenne par rapport à son sommet de 4,94% en novembre 2018, selon les données de l'agence de financement hypothécaire Freddie Mac.

Bien qu'une enquête de lundi ait montré que la confiance des constructeurs de maisons avait baissé en janvier, elle est restée proche des niveaux observés pour la dernière fois à la mi-1999. Les constructeurs ont déclaré qu'ils «continuaient à faire face à une pénurie de lots et de main-d'œuvre tandis que les acheteurs étaient frustrés par le manque de stocks, en particulier parmi les maisons de démarrage».

Alors que le marché du logement représente environ 3,1% du produit intérieur brut, il a une empreinte plus importante sur l'économie, qui en est maintenant à sa 11e année d'expansion. L'investissement résidentiel a rebondi au troisième trimestre après s'être contracté pendant six trimestres consécutifs, la plus longue de cette période depuis la récession de 2007-2009. Il devrait contribuer à nouveau au produit intérieur brut au quatrième trimestre.

La construction de maisons unifamiliales, qui représente la plus grande part du marché du logement, a bondi de 11,2% pour s'établir à 1,055 unités en décembre, le niveau le plus élevé depuis juin 2007. Les mises en chantier de maisons individuelles ont augmenté dans le Midwest et le Sud peuplé. Ils sont cependant tombés dans le nord-est et l'ouest.

Les permis de construction de logements unifamiliaux ont reculé de 0,5% pour s'établir à 916 000 unités en décembre après avoir augmenté pendant sept mois consécutifs.

Le mois dernier, le nombre de mises en chantier du secteur de l'immobilier résidentiel volatil a bondi de 29,8% pour atteindre 553 000 unités. Les mises en chantier d'immeubles de cinq logements ou plus étaient les plus élevées depuis juillet 1986.

Les permis de construction de maisons multifamiliales ont diminué de 9,6% pour s'établir à 500 000 unités.

Le bond des maisons en construction s'est également accompagné d'une augmentation du nombre de logements achevés, ce qui pourrait atténuer la pénurie de logements. Les livraisons de logements ont augmenté de 5,1% pour s'établir à 1,277 million d'unités. Les agents immobiliers estiment que les mises en chantier et les taux d'achèvement doivent se situer entre 1,5 million et 1,6 million d'unités par mois pour combler l'écart d'inventaire.

Le stock de logements en construction a augmenté de 2,0% pour atteindre 1,192 million d'unités, le niveau le plus élevé depuis mars 2007.

Rapport de Lucia Mutikani; Montage par Paul Simao

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *