« Le monde est plus grand que cinq »: le Turc Erdogan dénonce « une poignée de vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale » qui gouvernent le monde lors d’une tournée éclair en Afrique

Erdogan a atterri lundi à Luanda pour une rencontre avec le président de l’Angola, Joao Lourenco, et un discours devant le parlement du pays sud-africain, dans lequel il a dénoncé le « Approche orientaliste ouest-centrée » au continent et s’est plaint de « injustices » dans l’ordre mondial actuel.

« Le sort de l’humanité ne doit pas être laissé à la merci d’une poignée de pays qui ont gagné la Seconde Guerre mondiale », Erdogan a déclaré aux législateurs angolais.

« Aujourd’hui, nous prononçons la devise ‘le monde est plus grand que cinq’ et ainsi nous luttons contre les inégalités dans le monde », at-il dit, se référant au nombre de membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

La Turquie embrasse les peuples d’Afrique « sans aucune discrimination » Erdogan a ajouté, affirmant que, contrairement aux pays occidentaux, « La Turquie n’a aucune tache de colonialisme dans son histoire. » L’Empire ottoman, que la République turque a remplacé en 1923, régnait sur l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

« Alors que le monde et presque tous les aspects de notre vie changent, et que la diplomatie, le commerce et les relations internationales subissent des transformations radicales, nous ne pouvons pas penser que l’architecture de la sécurité mondiale restera la même », Erdogan a déclaré dans le discours, selon le diffuseur turc TRT.

L’Organisation des Nations Unies a été créée par les puissances alliées victorieuses après la défaite de l’Allemagne nazie et du Japon impérial en 1945. Alors que l’Assemblée générale comprend tous les membres de l’ONU, le Conseil de sécurité compte cinq membres permanents avec droit de veto, la Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis, et dix membres tournants élus pour des mandats de deux ans.

Le diplomate turc Volkan Bozkir, qui a présidé l’Assemblée générale des Nations Unies l’année dernière, a plaidé en faveur d’un « plus démocratique » Conseil de sécurité qui ferait mieux « refléter les réalités du XXIe siècle », mais l’initiative n’a pas gagné beaucoup de terrain au sein de l’organisation.

Après l’Angola, Erdogan devrait se rendre au Nigeria et au Togo. Le but déclaré de sa tournée est d’élargir les opportunités commerciales d’Ankara en Afrique. Après la rencontre avec Lourenço, Erdogan a fait la promotion des travaux de construction turcs ainsi que de son matériel militaire, notant notamment que l’Angola était intéressé par les drones et les véhicules blindés de fabrication turque.

Vous aimez cette histoire ? Partagez le avec un ami!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *