Skip to content

La menace terroriste en France est «très élevée» et la protection policière sur les sites religieux sera renforcée alors que le gouvernement poursuit sa répression contre l’islam radical, a déclaré le ministre de l’Intérieur du pays, Gérald Darmanin.

S’exprimant mardi, Darmanin a déclaré à France-Inter Radio que les opérations de sécurité seront intensifiées sur les sites religieux alors que le pays fait face à une menace terroriste accrue avant la Toussaint le 1er novembre, à la suite du récent meurtre brutal d’un professeur d’histoire. dans une attaque islamiste apparente.

Aussi sur rt.com

La France avertit les expatriés d’être “ vigilants ” alors que la réaction des caricatures du prophète Mohammad se propage

Le ministre a évoqué la nécessité de combattre l’ennemi intérieur de la France et de s’attaquer «L’islamisme rampant qui arme les gens idéologiquement.»

Darmanin a également annoncé les nouveaux plans du gouvernement pour réprimer les groupes islamistes en France. Il a mis en lumière deux groupes, l’ONG Baraka City et le CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), tous deux accusés de promouvoir des positions radicales sur l’islam.

«Il y a une bataille contre une idéologie islamiste. Nous ne devons pas reculer », Darmanin a dit, ajoutant cependant que la religion musulmane «A toute sa place dans la république.»

Le ministre a également riposté au président turc Recep Tayyip Erdogan pour sa critique des commentaires durcis d’Emmanuel Macron sur l’islam radical, affirmant que les dirigeants étrangers n’avaient pas le droit de se mêler des préoccupations de la France.

Aussi sur rt.com

Le ministre français de l’Intérieur met en garde contre une menace terroriste dans le cadre de la “ bataille nationale contre une idéologie islamiste ”
Les musulmans d’Europe soumis à une “ campagne de lynchage ” comme les juifs avant la Seconde Guerre mondiale – Erdogan

La France s’est engagée dans une répression de l’islamisme à la suite de la décapitation du professeur de français, Samuel Paty, le 16 octobre. Macron a déclaré que l’islam était “en crise” et a refusé de renoncer aux caricatures controversées de Mohammed publiées par le magazine Charlie Hebdo.

La rhétorique et les actions de Macron et de son gouvernement ont provoqué la colère de nombreux musulmans à travers le monde, les dirigeants en Turquie, au Pakistan et au Maroc, entre autres, critiquant le président français et soutenant un boycott des produits français.

En réponse, le gouvernement français a lancé mardi un avertissement aux expatriés français, appelant à la vigilance alors que le sentiment anti-français montait.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!