Le ministère de la Justice poursuit le Texas et le gouverneur Abbott pour un décret restreignant les déplacements des migrants

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, s’exprimant lors d’une conférence de presse au Texas State Capitol à Austin le 18 mai 2020.

Lynda M. Gonzalez-Piscine | Getty Images

Le ministère américain de la Justice a poursuivi vendredi le Texas et son gouverneur, Greg Abbott, pour bloquer un décret de l’État visant à restreindre les déplacements des sans-papiers susceptibles de transmettre le Covid-19.

La plainte indique que le décret d’Abbott, publié mercredi, interfère avec la capacité du gouvernement fédéral à libérer et à transporter légalement des migrants, ajoutant qu’il viole l’immunité intergouvernementale.

« Aucun État ne peut entraver le gouvernement fédéral dans l’exercice de ses responsabilités constitutionnelles », a déclaré le département dans sa plainte déposée auprès du tribunal de district américain du district occidental du Texas à El Paso.

Le procès intervient un jour après que le procureur général Merrick Garland a menacé d’engager des « recours juridiques » si Abbott ne parvenait pas à annuler le décret.

L’ordonnance d’Abbott limite le transport terrestre des migrants illégaux détenus par la US Border Patrol « qui présentent un risque de transporter Covid-19 dans les communautés du Texas ».

Il ordonne au ministère de la Sécurité publique du Texas d’arrêter et de faire demi-tour les véhicules soupçonnés de transporter des migrants, et cite l’afflux de personnes traversant la frontière entre le Texas et le Mexique comme une menace « en cours et imminente ».

L’arrêté est encadré comme un arrêté de santé publique, alors que les cas de Covid dans l’État augmentent, tandis qu’Abbott a ouvertement exprimé son opposition aux nouveaux mandats de masques et aux exigences en matière de vaccins. Il a suscité de vives critiques de la part de Garland, qui a écrit jeudi à Abbott une lettre qualifiant l’ordre d’illégal et d’inconstitutionnel.

« Entre autres préjudices, l’ordonnance exacerberait et prolongerait la surpopulation dans les installations et les abris et entraverait les arrangements du gouvernement fédéral avec les partenaires étatiques, locaux et non gouvernementaux pour garantir que les personnes libérées sont transportées pour des tests COVID-19 appropriés afin de répondre aux problèmes de santé publique. « , a écrit Garland dans sa lettre à Abbott.

En réponse, Abbott a déclaré jeudi dans un communiqué il repousserait tout effort du ministère de la Justice pour bloquer le décret.

« (L) l’administration Biden met quotidiennement en danger la santé et la sécurité des Texans en refusant de suivre la loi. Et ce ne sont pas seulement les Texans; ces politiques et actions irresponsables de l’administration Biden mettent également en danger la vie de nombreux Américains que les immigrants illégaux eux-mêmes », a déclaré Abbott dans le communiqué. « Je prendrai toutes les mesures disponibles conformément à la loi pour remplir mon devoir de protéger la santé et la sécurité de tous les Texans. »

Le procès nouvellement déposé est le dernier recul de l’administration Biden concernant les mesures prises par Abbott à la frontière américano-mexicaine, telles que l’emprisonnement de migrants pour des crimes d’État et la construction de nouvelles clôtures frontalières. Abbott, un républicain, a cherché à suivre la position intransigeante de l’ancien président Donald Trump en matière d’immigration.

Cela survient également alors que l’administration Biden est aux prises avec une vague de migrants à la frontière américano-mexicaine, les détentions ayant atteint des sommets en 20 ans ces derniers mois.

Plus de 1,1 million d’appréhensions ont été enregistrées au cours des six premiers mois de cet exercice, selon le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis. Et un record de près de 190 000 appréhensions a été enregistré rien qu’en juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *