Skip to content

RIYADH (Reuters) – La place de marché numérique saoudienne Sary, qui relie les petites entreprises aux grossistes marchands, a obtenu un financement de 6,6 millions de dollars pour stimuler l'expansion, car la demande de coronavirus pour les produits essentiels stimule l'appétit pour ses services.

Dans le cadre d'une réforme ambitieuse menée par le prince héritier Mohammed bin Salman pour diversifier l'économie loin du pétrole, Riyad prévoit de porter la contribution des petites et moyennes entreprises (PME) au PIB à 35% d'ici 2030, contre 20% actuellement.

Les jeunes Saoudiens se sont précipités pour créer de petites entreprises, soutenus par les nouvelles technologies et les infrastructures numériques, et nombre d'entre elles sont désormais florissantes, car les gens dépendent fortement des applications en ligne avec des couvre-feux et des verrouillages imposés dans de nombreuses villes.

Sary a deux hubs à Dammam et à Djeddah et prévoit d'utiliser le financement de la «série A», dirigé par le fonds de capital-risque en démarrage Raed Ventures, pour en ouvrir un troisième à Riyad, lui permettant de distribuer dans 25 villes à travers le royaume, a déclaré le PDG de la startup Mohammed Aldossary.

"Nous nous concentrons principalement sur les micro et petites entreprises, mais à cause du coronavirus, de nombreuses entreprises de taille moyenne et chaînes de supermarchés ont décidé d'adopter notre technologie", a déclaré Aldossary à Reuters lors d'un entretien téléphonique.

"En mars, nous avons réalisé des ventes égales à 50% de ce que nous avons fait en 2019. Il y a une forte augmentation des ventes au détail, et nous sommes sur la bonne voie pour réaliser des ventes d'un milliard de rials cette année", a-t-il déclaré.

L'Arabie saoudite a ordonné la fermeture de centres commerciaux, de restaurants, de cafés et d'autres espaces publics pour lutter contre le virus, stimulant ainsi les opportunités commerciales en ligne pour les grands détaillants.

Danube Online, l'une des plus grandes chaînes de supermarchés d'Arabie saoudite, a déclaré à Reuters la semaine dernière que les ventes quotidiennes moyennes au cours des 10 jours précédant le 26 mars avaient augmenté de plus de 200% et que la valeur moyenne des commandes avait augmenté de 50%.

Pendant ce temps, la société de livraison d'épicerie et de produits de base Nana a déclaré qu'elle avait levé 18 millions de dollars pour soutenir la croissance.

Alors que les grandes entreprises sont riches en liquidités et bien équipées pour saisir les potentiels de croissance, les micro et petites entreprises – y compris les hôtels, les restaurants et les cafés – se sont tournées vers la plate-forme de Sary pour sécuriser leurs achats après avoir vu d'énormes baisses de la demande et être contraintes de supprimer des emplois, notamment approvisionnement, a déclaré Aldossary.

Rapport de Marwa Rashad; Montage par Kirsten Donovan

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.