Le leader néerlandais qualifie les émeutiers des Pays-Bas d' »idiots »

Le Premier ministre néerlandais par intérim Mark Rutte a condamné lundi les émeutiers de Rotterdam et d’autres villes des Pays-Bas au cours du week-end comme des « idiots » et a déclaré police et les procureurs les traduiraient en justice.

Les commentaires de Rutte sont intervenus après que les manifestations contre les coronavirus aux Pays-Bas et à Bruxelles sont tombées dans la violence au milieu d’une colère frémissante face aux mesures de verrouillage mises en place pour tenter de freiner la flambée des taux d’infection.

« Je me rends compte qu’il y a beaucoup de tensions dans la société parce que nous faisons face à toute la misère du coronavirus depuis si longtemps », a déclaré Rutte.

LES TÉMOINS DE LA PARADE DE NOL DE WAUKESHA DÉCRIT LE CHAOS ET LE SANG APRÈS LA GRÈVE DU SUV PRÈS DE 2 DOUZAINES

Un manifestant allume une fusée lors d’une manifestation contre les mesures renforcées du gouvernement belge pour contrer le dernier pic du coronavirus à Bruxelles, en Belgique, le dimanche 21 novembre 2021.
(Photo AP/Olivier Matthys)

Mais il a déclaré que la violence à Rotterdam et d’autres incidents plus mineurs aux Pays-Bas n’avaient « rien à voir avec une manifestation. Il s’agit d’une pure explosion de violence dirigée contre notre police, contre nos pompiers, contre les ambulanciers ».

La violence est survenue une semaine après un nouveau verrouillage partiel aux Pays-Bas et après l’annonce que le gouvernement interdisait les feux d’artifice le soir du Nouvel An dans le but d’alléger la pression sur les salles d’urgence des hôpitaux. Lors d’émeutes à travers le pays, des jeunes ont lancé des feux d’artifice sur des policiers.

Les manifestations à Amsterdam et dans la ville méridionale de Breda pour protester contre les mesures de verrouillage se sont déroulées sans violence samedi et la grande majorité des dizaines de milliers de manifestants à Bruxelles est restée pacifique.

Les procureurs de Rotterdam, dans leur dernière mise à jour sur les émeutes de vendredi soir, qui ont vu la police ouvrir le feu sur des émeutiers déchaînés, ont déclaré dimanche que 49 personnes avaient été arrêtées, dont six mineurs et bien d’autres « jeunes adultes ».

Des manifestants affrontent la police anti-émeute lors d'une manifestation contre les mesures renforcées du gouvernement belge pour contrer le dernier pic du coronavirus à Bruxelles, en Belgique, le dimanche 21 novembre 2021.

Des manifestants affrontent la police anti-émeute lors d’une manifestation contre les mesures renforcées du gouvernement belge pour contrer le dernier pic du coronavirus à Bruxelles, en Belgique, le dimanche 21 novembre 2021.
(Photo AP/Olivier Matthys)

Une enquête distincte a été ouverte sur les tirs de la police sur des émeutiers. Les procureurs ont déclaré que quatre personnes avaient été blessées par balle lors des émeutes, mais des enquêtes sont toujours en cours pour déterminer qui a tiré. Les agents ont également tiré des coups de semonce.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, qui a décrit les émeutes dans sa ville comme une « orgie de violence », a déclaré que des hooligans du football seraient impliqués.

Rutte a déclaré qu’en tant que leader libéral des Pays-Bas, « Je me battrai toujours pour le droit de manifester dans ce pays. Cela fait partie de notre démocratie, de notre État de droit, mais ce que je n’accepterai jamais, c’est que les idiots utilisent la violence pure. contre les gens qui travaillent pour vous et moi tous les jours… pour assurer la sécurité de ce pays sous couvert de : Nous sommes mécontents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *