Skip to content

TOKYO (Reuters) – Le Japon renforcera les restrictions sur l'exportation de matériaux de haute technologie utilisés dans les écrans et puces pour smartphones en Corée du Sud en réponse à la décision sud-coréenne sur le travail forcé en temps de guerre, a annoncé lundi le ministère de l'Industrie.

Des contrôles à l'exportation plus stricts, à compter du 4 juillet, ralentiraient le processus d'exportation de plusieurs mois, ce qui pourrait affecter les géants de la technologie sud-coréens tels que Samsung Electronics, SK Hynix et LG Electronics. La mesure vient de la frustration grandissante des Japonais face à ce qu’il considère comme un manque d’action de Séoul pour résoudre les problèmes liés à la décision de la plus haute cour rendue en octobre dernier, qui a ordonné à Nippon Steel d’indemniser le travail forcé pendant la Deuxième Guerre mondiale.

«La Corée du Sud n'a présenté aucune mesure concernant le problème du travail forcé (…) et a endommagé la confiance mutuelle», a déclaré un responsable du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie lors d'un briefing.

«La confiance ayant été perdue, nous ne pouvons pas dialoguer et sommes incapables de nous assurer que les contrôles à l'exportation appropriés sont appliqués», a-t-il déclaré.

Le Japon, qui soutient que la question du travail forcé a été pleinement réglée en 1965 lorsque les deux pays ont rétabli leurs relations diplomatiques, a dénoncé la décision et demandé la création d'un groupe spécial d'arbitrage.

Les matériaux à restreindre sont le polyimide fluoré utilisé dans les écrans pour smartphones, ainsi que le fluorure d’hydrogène de haute pureté (HF), utilisé comme gaz de gravure dans la fabrication de semi-conducteurs.

Resist est une couche mince utilisée pour transférer un motif de circuit sur le substrat semi-conducteur. Le HF de haute pureté est utilisé dans la gravure de matériaux à base de silicium.

Reportage de Makiko Yamazaki; Édité par Chang-Ran Kim et Sam Holmes

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *