Le Japon intervient pour soutenir le yen

Le Japon intervient pour soutenir le yen


Tokyo
CNN Affaires

Le Japon a tenté de soutenir la valeur de sa monnaie jeudi en achetant du yen et en vendant des dollars américains pour la première fois en 24 ans.

Le yen avait auparavant plongé à son plus bas niveau depuis 1998 après que la Réserve fédérale ait relevé agressivement ses taux d’intérêt tandis que la Banque du Japon maintenait ses taux en territoire négatif dans le but de stimuler sa fragile reprise économique. La devise a perdu environ 20% cette année face à un dollar américain en hausse.

“Sur le marché des changes actuel, nous assistons à des mouvements rapides et unilatéraux sur fond d’activités spéculatives”, a déclaré jeudi à la presse le vice-ministre japonais des Finances chargé des affaires internationales, Masato Kanda.

“Le gouvernement s’inquiète de ces fluctuations excessives et vient de prendre des mesures décisives”, a-t-il ajouté.

La décision de jeudi marque la première fois depuis 1998 que le gouvernement japonais intervient sur le marché des changes en achetant du yen.

Plus tôt jeudi, la Banque du Japon a annoncé qu’elle maintiendrait sa politique monétaire ultra-accommodante, renforçant son statut aberrant parmi les pays du G7 qui augmentent les taux d’intérêt pour maîtriser l’inflation.

La banque centrale a maintenu ses taux d’intérêt à moins 0,1 %, quelques heures seulement après que la Fed est entrée dans l’histoire avec sa troisième hausse consécutive des taux de trois quarts de point de pourcentage, portant les taux américains de référence entre 3 % et 3,25 %.

Cela a initialement fait chuter le yen à 145 pour un dollar américain. Cependant, ces pertes ont été annulées après l’annonce de l’intervention, et le yen s’échangeait pour la dernière fois autour de 141, en hausse de 2 %.

Le ministre des Finances, Shunichi Suzuki, a déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse que l’intervention monétaire avait eu un certain effet et que le Japon n’accepterait pas une volatilité excessive sur le marché.

Mais il a refusé de dire si l’intervention avait été menée avec le soutien des États-Unis, affirmant seulement que le Japon était en “contact régulier avec les pays concernés”.

Le Japon aurait vendu des actifs libellés en dollars qu’il détient, tels que des bons du Trésor américain, a rapporté l’agence de presse japonaise Kyodo.

Le Japon est intervenu pour la dernière fois pour soutenir sa monnaie lors de la crise financière asiatique en 1998. Mais il était intervenu plus récemment – ​​en novembre 2011 – pour empêcher le yen de s’apprécier trop rapidement par rapport au dollar, a rapporté la chaîne publique NHK.