Le Japon en exécute trois dans le couloir de la mort, une première depuis 2019 – médias

Le Japon a exécuté mardi trois prisonniers dans le couloir de la mort, le premier depuis décembre 2019, ont rapporté les médias locaux, citant des sources anonymes, notamment du ministère de la Justice.

Les exécutions sont les premières sous le Premier ministre Fumio Kishida, qui a pris ses fonctions en octobre et a remporté les élections générales le même mois.

Contacté par l’AFP, le ministère n’a pas immédiatement confirmé les informations de plusieurs grands médias, qui n’ont pas donné l’identité des trois prisonniers.

Le Japon, où plus de 100 détenus attendent d’être exécutés, est l’un des rares pays développés à encore appliquer la peine de mort.

Il a exécuté trois détenus en 2019 et 15 en 2018 – dont 13 du culte Aum Shinrikyo qui ont perpétré une attaque mortelle au gaz sarin en 1995 dans le métro de Tokyo.

Les exécutions sont généralement mises en œuvre longtemps après la condamnation, toujours par pendaison.

Pendant des décennies, les autorités ont informé les condamnés à mort quelques heures seulement avant qu’une exécution ne soit effectuée.

Le soutien du public à la peine capitale reste élevé malgré les critiques internationales, y compris de la part des groupes de défense des droits.


Ne manquez jamais une histoire. Choisissez parmi notre gamme de newsletters pour recevoir les nouvelles que vous souhaitez directement dans votre boîte de réception.

Nous vivons dans un monde où les faits et la fiction se brouillent

En période d’incertitude, vous avez besoin d’un journalisme de confiance. Pour seulement R75 par mois, vous avez accès à un monde d’analyses approfondies, de journalisme d’investigation, d’opinions de premier plan et d’une gamme de fonctionnalités. Le journalisme renforce la démocratie. Investissez dans l’avenir dès aujourd’hui.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.