Le Hezbollah réduit ses forces en Syrie: Nasrallah

0 102

Un homme fume un narguilé en regardant le chef du Hezbollah libanais Sayyed Hassan Nasrallah parler à la télévision dans un café dans la ville portuaire de Sidon (Liban) le 12 juillet 2019. REUTERS / Ali Hashisho

BEYROUTH (Reuters) – Le Hezbollah, soutenu par l'Iran, a réduit ses forces en Syrie alors que les combats se sont estompés bien qu'il y ait encore des combattants dans tout le pays, a déclaré son chef vendredi.

Le mouvement chiite libanais lourdement armé a joué un rôle essentiel dans la guerre d'à côté, aidant le président syrien Bashar al-Assad à reconquérir une grande partie du pays.

"Il n’ya pas de régions en Syrie que nous ayons complètement vidées, mais il n’est pas nécessaire que les chiffres restent les mêmes", a déclaré Sayyed Hassan Nasrallah dans une interview à la télévision al-Manar du Hezbollah.

"Nous avons réduit les forces en fonction des besoins de la situation actuelle."

L’armée d’Assad a écrasé les rebelles et les militants de l’État islamique avec l’aide de la puissance aérienne russe et des milices soutenues par Téhéran. Malgré tout, plus de huit années de guerre ont laissé la Syrie divisée en une bande d'influences américaine, russe, turque et iranienne qui ne semble pas susceptible d'être reconstituée de sitôt.

Dans le nord-ouest du pays, dernier grand bastion des insurgés syriens, un assaut de l’armée a fait face à une contre-attaque qui souligne la détermination de la Turquie à maintenir la région à l’abri des mains d’Assad.

Outre les forces turques déployées avec l'opposition dans le nord-ouest, des troupes américaines sont toujours stationnées aux côtés des forces kurdes dans le nord-est.

Reportage d'Ellen Francis; Édité par Frances Kerry et Jonathan Oatis

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More