Le gouvernement tunisien dans le chaos après que le Premier ministre a condamné l’ancien ministre de la Santé pour « dysfonctionnement » pendant la pandémie de Covid

Le limogeage de Mehdi a été annoncé dans un communiqué publié sur la page Facebook du Premier ministre mardi soir, alors que le pays lutte contre une augmentation rapide du nombre de cas de Covid qui menace de submerger son système de santé.

« Il y a un niveau de dysfonctionnement extraordinaire à la tête du ministère de la Santé », Mechichi a déclaré, citant à quel point les hôpitaux souffrent d’un manque d’oxygène pour les patients de Covid, ainsi que la lenteur du déploiement du vaccin dans tout le pays. Jusqu’à présent, seulement 8% de la population du pays est complètement vacciné.

Mehdi a été démis de ses fonctions après l’ouverture temporaire des stations de vaccination aux plus de 18 ans, provoquant des bousculades qui ont rapidement épuisé les stocks de vaccins existants, dans une situation que le Premier ministre a décrite comme « populiste » et « criminel. »

Selon la déclaration de Mechichi, le ministère de la Santé n’avait pas informé le gouvernement, les gouverneurs locaux ou les services de sécurité que le programme de vaccination serait étendu, afin que les centres puissent être correctement préparés.

Malgré la décision du gouvernement de blâmer le ministère de la Santé pour les lacunes, Selim Kharrat, membre du conseil d’administration d’une ONG tunisienne, a affirmé que le gouvernement avait été informé des pénuries potentielles d’oxygène il y a des mois mais n’avait pas agi. Alors que les établissements de santé ont du mal à faire face à l’afflux de patients de Covid, Kharrat a suggéré que le limogeage du ministre de la Santé était une tentative de le faire bouc émissaire et de protéger le Premier ministre.

Les données présentées à l’Organisation mondiale de la santé montrent qu’actuellement, la Tunisie a le troisième taux le plus élevé de décès quotidiens de Covid par population dans le monde. Depuis le début de la pandémie, l’État nord-africain a enregistré 546 233 cas confirmés de Covid et 17 527 décès dus au virus, avec un pic important le mois dernier, atteignant environ 50 000 cas par semaine tout au long du mois de juillet.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments