Actualité people et divertissement | News 24

Le gouvernement s’engage à renforcer les industries jamaïcaines du divertissement, de la culture et de la création – Jamaica Information Service

Ministre de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport, Hon. Olivia Grange, affirme que le gouvernement est déterminé à renforcer les industries jamaïcaines du divertissement, de la culture et de la création (ECCI).

Notant que le gouvernement est le plus grand bailleur de fonds, avec une allocation budgétaire de 15,4 milliards de dollars pour 2023/24, la ministre Grange a déclaré qu’environ un tiers de cette provision était réservé à son portefeuille.

Elle a ajouté qu’avec une augmentation marginale du plafond budgétaire pour 2024/25, elle continuera à rechercher davantage de financements pour les programmes et projets.

« C’est dans ce contexte que j’appelle à l’harmonisation et à la collaboration sur les questions touchant à l’ECCI, afin que nous puissions mieux gérer ces ressources limitées. Ce n’est un secret pour personne qu’il y a trop de fragmentation au sein des ECCI en Jamaïque », a-t-elle déclaré.

Ministre de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport, Hon. Olivia Grange, prononce une allocution lors du symposium sur l’avenir de la créativité du British Council, qui s’est tenu à l’hôtel Jamaica Pegasus à New Kingston, lundi 27 novembre.

La ministre Grange a prononcé un discours lors du symposium sur l’avenir de la créativité du British Council, organisé en collaboration avec le ministère de l’Éducation et de la Jeunesse, le ministère de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport, le National Education Trust et l’Institut de planification de la Jamaïque (PIOJ), à L’hôtel Jamaica Pegasus à New Kingston, lundi 27 novembre.

À ce jour, elle a déclaré qu’un milliard de dollars avait été engagé pour soutenir le développement local du cinéma et de l’animation.

La ministre Grange a déclaré qu’un fonds cinématographique permettra également d’activer l’accord de coproduction Jamaïque/Royaume-Uni.

Elle a ajouté que des travaux sont en cours pour un accord de coproduction similaire avec le Canada.

« En développant des structures industrielles compétitives au niveau international en vue de construire une culture authentique et transformationnelle, comme le propose notre Vision 2030. [Jamaica] ” elle a partagé.

La ministre Grange a en outre informé que 3 113 personnes et 251 entreprises créatives ont été inscrites au Registre national des praticiens de l’industrie du divertissement depuis son lancement il y a plus de 10 ans.

« L’avenir de la créativité est prometteur. Ensemble, nous devrions et nous travaillerons pour garantir que toutes les structures économiques formelles et autres qui donnent la priorité à la culture, dans la construction de notre économie de la connaissance, soient alimentées par une population pleinement instruite en numérique et soutenues par une éducation avancée », a-t-elle déclaré.

Ministre de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport, Hon. Olivia Grange (deuxième à droite), s’entretient avec le président et consultant en chef des systèmes aériens sans pilote (UAS), Dervon McKellop (à gauche), lors du symposium sur l’avenir de la créativité du British Council, qui s’est tenu à l’hôtel Jamaica Pegasus à New Kingston, lundi 27 novembre. . Le directeur national du British Council pour la Jamaïque et les îles des Caraïbes, Damion Campbell, et la directrice de l’engagement culturel du Conseil pour les Amériques, Camila Morsch, partagent également ce moment (à partir de la deuxième gauche).

Par ailleurs, le directeur général du PIOJ, le Dr Wayne Henry, a déclaré que les industries culturelles et créatives de la Jamaïque contribuent actuellement bien en deçà de leur capacité, en termes de potentiel de revenus et de création d’emplois.

Il a déclaré que ces industries sont essentielles à une croissance économique inclusive, à la réduction des inégalités et à la réalisation des objectifs fixés dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

« L’objectif stratégique du gouvernement jamaïcain est donc d’établir des structures, des mécanismes et d’autres arrangements pour le marketing, la promotion et la distribution aux niveaux local et mondial des produits et services culturels et créatifs de la Jamaïque », a souligné le Dr Henry.

Il a ajouté que le symposium est une « intervention opportune pour fournir un tremplin pour s’attaquer aux obstacles au développement des industries culturelles et créatives ».