Skip to content

Une cour d’appel japonaise a déclaré que l’État et la Tokyo Electric Power Company (TEPCO) auraient pu prendre des mesures pour empêcher la catastrophe nucléaire de Fukushima, déclarant qu’ils devaient payer un milliard de yens (9,5 millions de dollars) à 3550 plaignants.

La décision de la Haute Cour de Sendai mercredi a confirmé la décision antérieure d’une juridiction inférieure en faveur des plaignants. Ils ont été forcés de fuir leurs maisons après qu’un tremblement de terre de magnitude 9 a déclenché un tsunami qui a dévasté la région du nord-est et paralysé la centrale nucléaire de Fukushima en 2011.

Aussi sur rt.com

REGARDER: Des caméras pénètrent dans la centrale nucléaire de Fukushima pour montrer les progrès du nettoyage depuis les dégâts du tsunami de 2011

La décision de mercredi marque la première fois qu’une haute cour japonaise reconnaît la responsabilité du gouvernement dans l’incident. D’autres demandes d’indemnisation pourraient maintenant suivre, car des milliers d’autres résidents ont été évacués lorsque les réacteurs de la centrale électrique côtière ont surchauffé et ont libéré un nuage radioactif. Certaines personnes sont rentrées chez elles, mais les zones proches de l’usine restent fermées à ce jour.

La Haute Cour a rendu sa décision conformément à une décision rendue en 2017 par le tribunal du district de Fukushima. Il a reproché au gouvernement et à TEPCO de ne pas avoir pris de mesures pour contrer l’énorme tsunami causé par un tremblement de terre. Ils auraient dû être en mesure de prévoir les risques d’une vague de 15,7 mètres de haut sur le site, sur la base d’une évaluation du séisme publiée en 2002, selon la décision. La catastrophe aurait pu être évitée si les autorités avaient également chargé l’exploitant de mettre en œuvre des mesures cette année-là, selon le tribunal de Fukushima.

À la fin du mois d’août, environ 55 000 personnes évacuées en raison de la catastrophe étaient toujours déplacées, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la préfecture de Fukushima.

Aussi sur rt.com

Le gouvernement japonais et TEPCO condamnés à payer 9,5 millions de dollars de dommages et intérêts pour la catastrophe de Fukushima, selon les règles de la Haute Cour
Le dangereux carburant atomique de l’usine de Fukushima est retiré du site après 8 ans

Tokyo prévoit de revoir la décision avant de décider comment y répondre, a déclaré mercredi le secrétaire en chef du Cabinet, Katsunobu Kato, aux journalistes. Le gouvernement a précédemment insisté sur le fait qu’il était impossible de prévoir le tsunami ou d’empêcher la catastrophe qui s’ensuivra. Pendant ce temps, les responsables de TEPCO affirment que la société a rempli sa responsabilité d’indemnisation conformément aux directives gouvernementales.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!