Skip to content

Uchanter un téléphone portable pour filmer en conduisant doit être banni par le gouvernement qui a annoncé son intention de combler une faille juridique.

Le ministère des Transports a annoncé qu'il entamait un réexamen de la loi après qu'un conducteur a annulé sa condamnation pour avoir utilisé un téléphone pour filmer au volant en affirmant qu'il ne l'utilisait pas pour appeler ou envoyer un SMS.

Les ministres ont pour objectif de dévoiler leurs propositions législatives au printemps et de déterminer si des dispositifs tels que les montres intelligentes devraient également être inclus dans les nouvelles règles.

Cette annonce intervient après que la police eut annoncé une augmentation du nombre de jeunes qui se filment tout en conduisant puis en postant des images sur les réseaux sociaux. En 2017, des forces telles que la gendarmerie du Derbyshire ont lancé une campagne «Ne faites pas le tour de votre ordinateur». Hier, le Telegraph a découvert que plus de 30 000 photos avaient été publiées sur Instagram sous le hashtag #DrivingSelfie.

L'affaire a pris de l'ampleur plus tôt cette année lorsqu'un constructeur Ramsey Barreto a contesté avec succès sa condamnation devant la Haute Cour pour avoir filmé un accident de voiture à Ruislip, dans l'ouest de Londres, en arguant que la loi interdisait l'utilisation d'un téléphone pour la "communication interactive" au volant. .

Au cours de l'été, les membres du comité spécial des transports ont déclaré que la loi, qui avait été mise à jour pour la dernière fois en 2003, devait être mise à jour afin de refléter toutes les fonctions des smartphones modernes susceptibles de distraire les lecteurs, comme naviguer sur Internet et écouter de la musique.

Grant Shapps, secrétaire aux transports, a déclaré: «Les conducteurs qui utilisent un téléphone portable tenu dans la main empêchent leur capacité à détecter les dangers et à réagir à temps – mettant ainsi la vie des personnes en danger.

«Nous accueillons favorablement le rapport du Comité restreint des transports et partageons leur volonté de rendre nos routes encore plus sûres. C’est pourquoi cet examen visera à renforcer la loi en vigueur pour la faire entrer dans le XXIe siècle, à prévenir la conduite imprudente et à réduire le nombre d’accidents sur nos routes. ”

Toutefois, le gouvernement a décliné l'invitation du comité à envisager d'étendre l'interdiction aux téléphones portables en conduisant vers des appareils mains libres.

Les ministres ont déclaré qu'une telle interdiction pourrait également inclure les écrans embarqués, qui devenaient de plus en plus répandus, en particulier dans les véhicules électriques. Il a également déclaré que l'application d'une telle interdiction serait "extrêmement problématique", mais qu'elle se pencherait sur la question de la distraction du conducteur à long terme.

La députée Lilian Greenwood, présidente du Comité de sélection des transports, a déclaré: «Nos témoignages ont montré que les risques associés aux dispositifs mains libres sont tout aussi réels. Nous sommes ravis que les ministres accordent la priorité aux travaux sur les téléphones portables, mais il reste à résoudre ce problème.

"Nous aimerions que le ministère nous tienne au courant de ses travaux pour examiner les risques liés à l'utilisation du mode mains libres et le contexte plus large de l'éducation et de l'application des règles."

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *