Le gouvernement fédéral dépose une révision judiciaire d’un règlement de 40 milliards de dollars sur le bien-être de l’enfance autochtone

Le gouvernement fédéral demande à un juge d’examiner certains aspects de l’accord de règlement de 40 milliards de dollars sur la discrimination dans le système de protection de l’enfance autochtone, après que le Tribunal canadien des droits de la personne a rejeté l’accord fin octobre.

La conclusion du tribunal a remis en question ce règlement historique, le plus important de l’histoire du Canada.

En 2019, le tribunal a ordonné au gouvernement fédéral d’indemniser les enfants et les familles.

La décision est intervenue trois ans après son verdict selon lequel Ottawa avait fait preuve de discrimination à l’encontre des enfants des Premières Nations pendant des années en ne finançant pas correctement les services de protection de l’enfance dans les réserves.

Le gouvernement fédéral, l’Assemblée des Premières Nations et les avocats de deux recours collectifs connexes ont annoncé un accord pour payer cette indemnisation en janvier.

Le paquet de 40 milliards de dollars a été divisé en deux parties : 20 milliards de dollars pour indemniser les familles des Premières Nations pour les préjudices causés et 20 milliards de dollars pour apporter des réformes à long terme au système actuel.

Le tribunal a accordé 40 000 $ pour chaque enfant qui a souffert dans le cadre du système.

Cependant, dans un résumé de sa décision d’octobre, le tribunal s’est dit préoccupé par le délai imparti aux demandeurs pour se retirer du programme d’indemnisation et si tous les enfants recevraient effectivement la totalité des 40 000 $ qui leur sont dus.

Dans une déclaration conjointe mercredi, trois ministres du cabinet fédéral ont déclaré que la révision judiciaire que le Canada demande à la Cour fédérale n’empêchera pas le travail avec les parties pour déterminer comment distribuer l’indemnisation aux enfants et aux familles dans les domaines d’entente.

Ils ont déclaré que le gouvernement continuerait également de travailler sur l’accord de règlement pour une réforme à long terme des services à l’enfance et à la famille des Premières Nations.

En même temps, le gouvernement « a des désaccords sur certains éléments » du jugement du tribunal, a déclaré le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller. “Et pour cette raison, nous déposons un recours.”

Miller a noté que le tribunal n’avait pas encore rendu les motifs définitifs et complets de son jugement. “C’est donc un élément supplémentaire dans la décision d’aujourd’hui.”

La ministre des Services aux Autochtones, Patty Hajdu, a déclaré que “la clarté que l’examen fournira nous donnera une indication sur la façon d’aller de l’avant” avec l’accord.

« Je pense que nous allons arriver à un point où les gens se sentent satisfaits, tant du côté de la rémunération que du côté de la réforme. Mais c’est un travail complexe », a-t-elle ajouté.

Politique fédéraleAutochtones