Skip to content
Le golfeur Piercy perd ses sponsors pour un meme homophobe Buttigieg – Rapports

PHOTO DE DOSSIER: 8 février 2020; Pebble Beach, Californie, États-Unis; Scott Piercy reconnaît la foule après avoir effectué son putt sur le premier trou lors de la troisième manche du tournoi de golf AT&T Pebble Beach Pro-Am au Spyglass Hill Golf Course. Crédit obligatoire: Kyle Terada-USA TODAY Sports

(Reuters) – L'ancien vice-champion de l'Open des États-Unis, Scott Piercy, a perdu de grands sponsors après avoir publié un mème homophobe sur les médias sociaux à propos de l'ancien candidat à la présidence des États-Unis ouvertement gay Pete Buttigieg, ont rapporté plusieurs médias.

Les marques Titleist et FootJoy, toutes deux détenues par le détaillant américain de matériel de golf et de vêtements Acushnet Holdings Co, et le détaillant de mode suédois J. Lindeberg, auraient abandonné Piercy bien qu'il ait supprimé le mème et s'est excusé.

Piercy n'a pas pu être immédiatement contacté par son agence pour un commentaire de Reuters, et il a refusé de commenter lorsqu'il a été approché par golfchannel.com au Arnold Palmer Invitational en Floride.

Piercy s'excuse sur Instagram et a promis de "faire mieux" mais cela n'a apparemment pas suffi à apaiser Acushnet et J. Lindeberg.

«Les affirmations de Scott Piercy étaient inacceptables et loin de nos opinions et croyances. Nous avons depuis résilié notre contrat avec M. Piercy », a déclaré J. Lindeberg dans un e-mail à golf.com.

L'Américain de 41 ans, qui a remporté quatre titres du PGA Tour et gagné des prix de plus de 20 millions de dollars, a terminé deuxième derrière Dustin Johnson à l'US Open de 2016.

Buttigieg, ancien maire de South Bend, Indiana, a abandonné la course dimanche pour devenir le candidat du Parti démocrate aux élections présidentielles de novembre.

J. Lindeberg et Titleist n'ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaires de Reuters.

Reportage d'Andrew Both à Cary, Caroline du Nord; Montage par Jacqueline Wong

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.