Skip to content
Le fondateur de WikiLeaks, Assange, a nié le retard de l'audience d'extradition du juge de Londres

Des manifestants manifestent devant le Magistrates Court de Westminster, où se tient une audience de la direction de l'affaire dans l'affaire d'extradition américaine du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, à Londres, le 21 octobre 2019. REUTERS / Henry Nicholls

LONDRES (Reuters) – L'audience d'extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, aura lieu en février 2020, après que la juge londonienne Vanessa Baraitser ait refusé la demande de ses avocats de retarder la procédure de trois mois.

Assange, 48 ans, fait face à 18 chefs d'accusation aux États-Unis, notamment avoir conspiré pour pirater des ordinateurs du gouvernement et enfreindre une loi sur l'espionnage. Il pourrait passer des décennies en prison s'il est reconnu coupable.

Reportage par Andrew MacAskill; écrit par Alistair Smout; édité par Guy Faulconbridge

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *