Skip to content
Le dispositif portable Fitbit va transférer sa production hors de Chine à partir de janvier

PHOTO DE FICHIER: le symbole boursier de Fitbit est affiché à la poste où il est coté à la Bourse de New York (NYSE) le 23 février 2016. REUTERS / Brendan McDermid / File Photo

(Reuters) – Fitbit Inc (FIT.N) fabriquera tous ses trackers et montres intelligentes hors de Chine à partir de janvier, a annoncé mercredi le fabricant de dispositifs portables, la dernière entreprise américaine cherchant à se protéger des tarifs douaniers.

La société a déclaré qu'elle avait commencé à explorer des alternatives à la Chine en 2018, alors que Washington et Beijing se livraient une guerre des prix exorbitants qui a bouleversé les lignes d'approvisionnement mondiales et ébranlé les marchés financiers.

Fitbit a rejoint en juin un groupe d’entreprises américaines dans le dépôt de lettres d’opposition au projet du président Donald Trump d’instaurer davantage de droits de douane américains sur les produits chinois.

La société avait déclaré que les tarifs offriraient un avantage concurrentiel aux fabricants de périphériques chinois sur le marché américain.

Les montres intelligentes Fitbit, ainsi que les AirPod AAPL.O d’Apple, Apple Watch et HomePod de Apple, des haut-parleurs intelligents d’Amazon.com Inc (AMZN.O) et Google de Alphabet Inc (GOOGL.O), n’a pas réussi à obtenir un sursis du tarif américain de 10% commencé le 1 er septembre.

Fitbit n'a pas révélé le nouveau site de fabrication, mais a indiqué qu'il fournirait plus de détails sur l'impact du déménagement lors de sa prochaine téléconférence du troisième trimestre.

Les actions de la société ont chuté de 1,5% à 3,63 dollars en séance d’après-midi.

Un grand nombre d’entreprises américaines se déplacent – ou cherchent à délocaliser – leurs installations de fabrication en provenance de Chine. Caméra d'action GoPro Inc (GPRO.O) délocalise au Mexique une grande partie de sa production de caméras dédiées aux États-Unis, tandis que Google a délocalisé la production de ses thermostats Nest et de son matériel de serveur en Chine, a annoncé Bloomberg au début de cette année.

Fitbit a discuté avec une banque d’investissement de la possibilité d’explorer une vente, a rapporté Reuters le mois dernier.

Reportage de Vibhuti Sharma à Bengaluru; Édité par Shailesh Kuber et Sriraj Kalluvila

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *