Le dernier membre d’une tribu indigène décède au Brésil après avoir résisté au contact pendant des décennies

Le dernier membre restant d’une tribu indigène brésilienne non contactée est décédé, a annoncé samedi l’agence brésilienne de protection des indigènes, la Funai.

Connu comme “l’homme du trou”, il avait vécu dans un isolement complet au cours des 26 dernières années sur la terre indigène Tanaru, au cœur de l’Amazonie brésilienne dans l’État de Rondonia, selon l’organisation à but non lucratif Survival International.

On lui a donné son surnom pour son habitude de creuser des trous profonds pour piéger les animaux et se cacher, a déclaré le groupe.

L’homme avait résisté à toutes les tentatives d’être contacté, bien que les autorités aient continué à le surveiller de loin, lui laissant parfois des provisions.

Survival International a déclaré que le reste de sa tribu avait été anéanti par plusieurs attaques depuis les années 1970, principalement de la part d’éleveurs de bétail et d’accapareurs de terres.

“Aucun étranger ne connaissait le nom de cet homme, ni même grand-chose à propos de sa tribu – et avec sa mort, le génocide de son peuple est complet”, a déclaré Fiona Watson, directrice de la recherche et du plaidoyer du groupe.

« Car il s’agissait bien d’un génocide — l’anéantissement délibéré de tout un peuple par des éleveurs de bétail avides de terres et de richesses.

Le corps de l’homme a été retrouvé allongé dans un hamac dans une hutte par des responsables de la Funai le 23 août. Il n’y avait aucun signe de lutte, de violence ou de présence d’autres personnes dans la région.

Il est décédé de causes naturelles et son corps sera soumis à un examen médico-légal par la police fédérale, selon la Funai.

La dernière vidéo connue de “l’homme du trou” a été publiée par Funai en 2018, qui semblait le montrer en train de pirater un arbre avec un outil en forme de hache.

Survival International a déclaré que ses campings abandonnés laissaient des indices sur son mode de vie – il a planté des cultures, notamment du maïs et de la papaye, et construit des maisons en paille et en chaume.