Le conseiller de Liverpool s’excuse après avoir qualifié le prince Philip de «  consanguinité  » dans un message Facebook

Un conseiller de Liverpool s’est excusé après avoir prétendument qualifié le prince Philip de «morceau fasciste de consanguinité» après sa mort vendredi.

Sarah Morton, qui représente le parti travailliste dans le quartier de Clubmoor de la ville, a lancé un message Facebook grossier peu après l’annonce de la mort du duc d’Édimbourg à l’âge de 99 ans, selon le Écho de Liverpool.

Publiant un lien vers un article sur certaines des blagues les plus offensantes du mari de la reine, elle a écrit: « Juste une liste de raisons pour lesquelles le monde est meilleur sans ce morceau fasciste de s ** t consanguin. »

Elle a ajouté que qualifier les plaisanteries offensives de « gaffes » était de « grincer des dents au niveau supérieur ».

Mais elle a rapidement supprimé le message et s’est excusée.

Parler au Écho, Mme Morton a déclaré: «Ils ont été faits dans la colère sur ma page personnelle qui est fermée, c’était une réaction profondément regrettable au contenu de l’article.

«J’ai supprimé les commentaires peu de temps après leur publication car j’ai réalisé qu’ils étaient insensibles et qu’ils pouvaient être blessants pour ceux qui ont subi une perte et j’en suis vraiment désolé.

Et elle a ajouté: «Ils avaient tort et je n’aurais pas dû dire cela. Je m’excuse pour l’infraction causée par mes commentaires. »

L’indépendant a contacté Mme Morton pour commentaires.

Ce n’est pas la première fois que la conseillère courtise la controverse avec ses explosions sur les réseaux sociaux.

L’été dernier, elle a utilisé Facebook pour attaquer son propre chef de parti, Sir Keir Starmer, car elle pensait qu’il avait tenté de s’attribuer le mérite du désormais célèbre revirement du gouvernement sur les résultats des examens scolaires.

Suggérant que la victoire appartenait aux étudiants en campagne, Mme Morton a dit à son chef: «Enroulez-vous le cou dans votre faucon brylcreemed.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments