Le Congo sera-t-il le prochain marché porteur pour l’industrie des jeux en ligne en Afrique?

Longtemps marqué par le déficit de connexions Internet et la défaillance de son autorité régulatrice, le Congo connaît, à l’instar d’autres pays africains, une croissance spectaculaire de l’industrie du Gaming et de pari en ligne.

Le Congo est d’abord marqué par une faible pénétration d’Internet (on y recense 32% d’utilisateurs environ). Mais, grâce à l’extension de la 5G et l’amélioration de l’accès à Internet qui en résulte, cet obstacle est progressivement surmonté et profite aux jeux d’argent.

Du fait d’une instance régulatrice défaillante, les parieurs congolais ne pouvaient parier qu’à leurs risques et périls en dollars, euros ou bitcoin sur les casinos et sites de paris internationaux. La Congolaise de Gestion de Loterie, ou COGELO, société anonyme adossée au Ministère des Finances, du Budget et du Portefeuille Public, était en chute libre après sa création en 1992. Elle est reprise en main depuis janvier 2021 et assure mieux sa mission d’organiser des paris sur l’ensemble du territoire national.

L’apparition de bookmakers locaux

En raison d’un processus plus limpide, permettant de s’afficher comme bookmaker au Congo-Brazzaville et de l’engouement croissant pour les paris en ligne parmi les citoyens, de nombreux nouveaux acteurs locaux émergent pour offrir des services eSports.

C’est le cas de l’excellent PariDirect, né en 2021, qui met en valeur le paiement en francs CFA. Pour s’inscrire sur de tels sites, on a recours à un Compte MTN Momo (Mobile Money), qui est un portefeuille électronique spécifique au Congo, étendu depuis quelques années au Cameroun, Bénin, Zambie et Ghana.

Or, l’Afrique devient un des principaux terrains de déploiement de la monnaie mobile, qui permet aussi de payer certaines factures courantes. Son appropriation au Congo est étonnamment rapide et massive. Et cela a aussi pour débouché d’alimenter l’attrait pour le pari en ligne.

Le marché congolais, un junior qui monte en 1ère Division

Par ailleurs, les revenus bruts de jeux d’argent, pour la seule Afrique du Sud (avec 40 casinos physiques) ont atteint l’équivalent de 2 millions 146 750 € en Rands sud-africains en 2021. Lui emboîtant le pas, plusieurs autres pays connaissent l’épanouissement de leurs marchés respectifs. Citons, parmi les contrées touchées par la grâce : le Nigéria, le Kenya et le Ghana. Mais, de tous, le Congo Brazzaville rencontre la plus forte croissance parmi les bénéficiaires de ce “miracle” économique pour les parieurs et gamers.

PariDirect.com est l’un des opérateurs les plus récents à avoir obtenu une licence de jeu nationale et est entièrement optimisé pour les clients locaux. Les marques du cru ne sont pas seulement perçues comme une option plus sûre par les joueurs congolais, mais elles fournissent également un support client local et une compréhension culturelle immédiate, ce que les plateformes étrangères ne peuvent pas apporter.

Les sports en ligne révolutionnent l’audience au Congo

Le football, comme dans toute l’Afrique, est en vedette au Congo, grâce aux Diables Rouges. On peut parier sur le football au Congo sur un large éventail de marchés, y compris la Premier League, la Bangladesh Championship League et toutes les ligues africaines.

Les fans de sport congolais se tournent de plus en plus vers les paris sur le rugby, bien qu’il n’y ait pas d’équipes sur le plan national. C’est le jeu en ligne qui nourrit cette nouvelle tendance!

Au basket-ball s’illustre Serge Ibaka, au tennis, le nom de Jo-Wilfried Tsonga est sur toutes les lèvres.

Mais la palette des paris possibles, grâce à Internet, est des plus éclectiques et ouvre le champ des possibles : baseball, football américain, Ligue de Rugby et Union de Rugby, volley-ball, billard, boxe, MMA, fléchettes, handball, mais aussi hockey-sur-glace, cricket, tennis de table…

On pourra aussi assister à des compétitions motos de speedway, en circuit fermé ovale sur piste cendrée, avec des machines sans frein ni amortisseur, juchées sur des moteurs monocylindre 4 temps fonctionnant au méthanol. Ce sport à l’origine scandinave, russe et polonais, commence à connaître ses heures de gloire en Afrique, grâce à Internet !

Conclusion : le pari en ligne croît avec l’expansion des smartphones

Il n’existe que très peu de casino terrestre au Congo, hormis le Flamingo à Pointe–Noire. Ce fait contribue également à l’expansion de la demande de casinos en ligne. En revanche, le Bingo est déjà très répandu, avec plus de 4.000 salles, évidemment, légales.

Au fur et à mesure que la popularité des jeux d’argent en ligne augmente, le nombre de bookmakers qui tentent de s’établir et de se maintenir sur le marché en expansion augmentera également. Une grande partie des 92 millions de personnes ont moins de 35 ans, ce qui implique un marché considérable pour la vente de smartphones. Les portails de paris en ligne optimisés pour les mobiles comme PariDirect.com en bénéficieront, et davantage de marques locales suivront probablement ce filon porteur.