Le conflit à Gaza « détourne l’attention » de l’Ukraine, selon Zelensky

Le président Volodymyr Zelensky a nié samedi que la guerre entre l’Ukraine et la Russie était dans une « impasse », rejetant les suggestions des dirigeants occidentaux faisant pression en faveur de pourparlers de paix.

Publié le:

2 minutes

La ligne de front tentaculaire entre les deux camps belligérants a à peine bougé depuis près d’un an, un haut responsable ukrainien ayant averti cette semaine que le conflit était dans l’impasse.

« Le temps a passé, les gens sont fatigués… Mais ce n’est pas une impasse », a déclaré Zelensky lors d’une conférence de presse à Kiev avec la chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Le dirigeant ukrainien a également rejeté l’idée que les pays occidentaux faisaient pression sur Kiev pour qu’elle entame des négociations avec la Russie, alors que des responsables américains et européens avaient discuté des implications de telles négociations.

« Aucun de nos partenaires ne nous pousse à nous asseoir avec la Russie, à lui parler et à lui donner quelque chose », a-t-il déclaré.

Alors que la guerre en est à son 20e mois et que l’Ukraine peine à gagner du terrain dans sa contre-offensive, Zelensky rencontre régulièrement les dirigeants occidentaux dans le but d’éviter la lassitude face au conflit.

Zelensky a déclaré que la guerre entre Israël et le Hamas avait également détourné l’attention de l’Ukraine et a déclaré que c’était « l’objectif de la Russie ».

« Bien sûr, il est clair que la guerre au Moyen-Orient, ce conflit, détourne l’attention », a déclaré Zelensky.

« Nous avons déjà été dans des situations très difficiles alors que l’attention était quasiment absente sur l’Ukraine », a-t-il déclaré, ajoutant toutefois : « Je suis absolument sûr que nous surmonterons ce défi ».

Les partisans de l’Ukraine, y compris les États-Unis, ont affirmé qu’ils étaient prêts à soutenir Kiev avec un soutien militaire et financier aussi longtemps que nécessaire pour vaincre la Russie.

« Guerre existentielle »

Les commentaires de Zelensky interviennent alors que la chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se rend à Kiev pour discuter des progrès de l’Ukraine vers l’adhésion au bloc des 27 membres.

Kiev a reçu le statut de pays candidat à l’UE plusieurs mois après l’invasion russe l’année dernière, mais les analystes préviennent que le chemin vers l’adhésion est long et difficile.

« Vous avez franchi de nombreuses étapes », a déclaré von der Leyen à Zelensky.

« Réformer votre système judiciaire. Freiner l’emprise des oligarques. Lutter contre le blanchiment d’argent et bien plus encore », a-t-elle déclaré.

« Nous ne devons jamais oublier que vous menez une guerre existentielle et qu’en même temps vous réformez en profondeur votre pays », a-t-elle ajouté.

Elle s’est dite « confiante » que l’Ukraine progresserait dans le processus d’adhésion lorsque ces réformes seraient mises en œuvre.

La Commission européenne a proposé un financement supplémentaire de 50 milliards d’euros (54 milliards de dollars) pour l’Ukraine jusqu’en 2027, a déclaré von der Leyen.

Presque tous les États membres de l’UE soutiennent une aide à long terme supplémentaire à Kiev, seules la Hongrie et la Slovaquie s’y opposent.

La Commission a maintenant jusqu’au 8 novembre pour soumettre un rapport sur les progrès réalisés par l’Ukraine et d’autres candidats à l’adhésion à l’UE, la Moldavie et la Géorgie, avant le sommet du bloc en décembre.

(AFP)