Dernières Nouvelles | News 24

Le CICR annonce 22 morts dans une frappe près de son bureau à Gaza

Le Comité international de la Croix-Rouge affirme que ses bureaux à Gaza ont été endommagés par des bombardements, qui ont tué 22 personnes qui s’étaient réfugiées autour de son complexe.

« Des projectiles de gros calibre sont tombés à quelques mètres du bureau et des résidences du Comité international de la Croix-Rouge vendredi après-midi », indique un communiqué du CICR.

Il a ajouté que toutes les parties ont l’obligation de prendre des précautions pour éviter de nuire aux civils et aux installations humanitaires.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré à l’agence de presse AFP que les premières enquêtes suggéraient qu’il n’y avait « aucune indication » que Tsahal avait mené une frappe dans la zone, mais a ajouté que l’incident était « en cours d’examen ».

« La frappe a endommagé la structure du bureau du CICR, qui est entouré de centaines de civils déplacés vivant sous des tentes, dont un grand nombre de nos collègues palestiniens », a indiqué le CICR.

« Cet incident a provoqué un afflux massif de victimes à l’hôpital de campagne de la Croix-Rouge voisin, l’hôpital ayant reçu 22 morts et 45 blessés, avec des informations faisant état de victimes supplémentaires. »

Le CICR a déclaré que ce « grave incident de sécurité » était l’un des nombreux incidents survenus ces derniers jours.

« Nous dénonçons ces incidents qui mettent en danger la vie des humanitaires et des civils », ajoute le communiqué.

Le ministère de la Santé du Hamas à Gaza a donné des chiffres différents, affirmant que 25 personnes avaient été tuées et 50 blessées dans les bombardements, qu’il imputait à Israël.

L’armée israélienne a lancé une campagne visant à détruire le groupe armé palestinien en réponse à une attaque sans précédent contre le sud d’Israël le 7 octobre, au cours de laquelle environ 1 200 personnes – pour la plupart des civils – ont été tuées et 251 autres prises en otages.

Depuis lors, plus de 37 390 personnes ont été tuées à Gaza, selon le ministère de la Santé du territoire, dirigé par le Hamas. Ses chiffres ne font pas de distinction entre civils et combattants, mais il aurait identifié 14 680 enfants, femmes et personnes âgées parmi les morts fin avril.

Par ailleurs, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a averti que la spirale des hostilités entre Israël et le mouvement islamiste libanais Hezbollah risquait de déclencher une catastrophe pour la région et au-delà.

M. Guterres a accusé les deux parties d’avoir une rhétorique de plus en plus guerrière et a appelé à une désescalade immédiate, affirmant que le monde ne pouvait pas se permettre que le Liban devienne « un autre Gaza ».

Ces derniers mois ont été marqués par une série de frappes transfrontalières de représailles entre Israël et le Hezbollah. Le groupe soutenu par l’Iran affirme combattre Israël pour soutenir son allié, le Hamas, à Gaza.


Source link