Dernières Nouvelles | News 24

Le chef de l’armée de l’air déclare que Tsahal est prêt à affronter le Hebollah dans le nord et le Hamas presque vaincu à Gaza

Le chef de l’armée de l’air israélienne a déclaré jeudi que le groupe terroriste du Hamas était sur le point d’être vaincu et que l’armée était prête à déplacer les combats vers le nord malgré la longue guerre.

« Nous sommes au milieu de la plus longue guerre de notre histoire depuis la guerre d’indépendance », a déclaré le major-général Tomer Bar lors d’une cérémonie de remise des diplômes aux nouveaux pilotes de l’armée de l’air. « Cela fait presque neuf mois que nous nous battons sans répit, sans relâche. »

« Le Hamas à Gaza sera bientôt vaincu », a-t-il déclaré.

Ce commentaire est le dernier en date des responsables israéliens à indiquer que la guerre à Gaza déclenchée par l’attaque du 7 octobre approche d’un point où le Hamas ne peut plus rassembler une force de combat suffisante, tout en tempérant les attentes d’une élimination totale du groupe terroriste.

Les responsables israéliens ont déclaré que l’armée avait défait tous les bataillons du Hamas à l’exception de quatre dans la bande de Gaza, dont deux dans la ville de Rafah, au sud, et deux autres dans le centre de Gaza. Plusieurs des principaux dirigeants du groupe, dont le chef de la bande de Gaza Yahya Sinwar et le chef de la branche armée Mohammed Deif, sont néanmoins toujours en liberté.

Plus tôt cette semaine, le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a déclaré que le Hamas serait bientôt vaincu – « non pas dans le sens où il n’y a plus de terroristes… mais dans le sens où il ne sait pas comment fonctionner comme cadre de combat ».

Halevi a déclaré que la Brigade Rafah du Hamas était sur le point d’être vaincue après que Tsahal ait considérablement affaibli les factions du groupe dans le nord et le centre de Gaza au cours de neuf mois de guerre.

S’adressant aux diplômés jeudi, Halevi a déclaré que « ramener les otages chez eux et ramener les évacués chez eux dans le Nord et le Sud en toute sécurité » étaient les principaux objectifs de la guerre.

« Nous sommes déterminés à rester déterminés et à persévérer, et nous devons tout faire pour empêcher toute menace à nos vies ici », a-t-il déclaré.

« Nous avons perdu de nombreux soldats et officiers qui ont combattu avec courage. Le prix est élevé, mais l’objectif est sans précédent : démanteler le Hamas, tuer ses terroristes, détruire ses infrastructures et empêcher son maintien au pouvoir », a déclaré Bar.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les objectifs étaient de récupérer les otages et d’éliminer le Hamas.

Malgré la longue guerre, Bar a déclaré lors de la cérémonie qu’Israël était prêt à affronter le groupe terroriste du Hezbollah si nécessaire.

« Nous sommes prêts à affronter le Hezbollah dans le nord », a-t-il déclaré. « Nous en avons les moyens, nous avons les capacités, nous avons certainement la patience et la combativité.

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, s’exprime lors d’une cérémonie de remise de diplômes pour les pilotes, le 27 juin 2024. (Forces de défense israéliennes)

Israël et le Hezbollah se sont rapprochés d’une guerre totale ces dernières semaines alors que les attaques transfrontalières quasi quotidiennes se sont intensifiées.

Jeudi, le Hezbollah a lancé un barrage d’une quarantaine de roquettes sur le nord d’Israël en réponse aux récentes frappes aériennes israéliennes au Liban, notamment la mort d’un de ses membres plus tôt dans la journée.

Un haut responsable américain anonyme a déclaré Politique Jeudi, les autorités ont déclaré que le risque de guerre était plus élevé qu’il ne l’avait été depuis des semaines. Les responsables ont déclaré qu’une attaque majeure de l’un ou l’autre camp, susceptible de déclencher une guerre, pourrait survenir sans préavis.

Les responsables américains et israéliens fondent leurs espoirs sur un apaisement des combats à Gaza, permettant au Hezbollah de mettre un terme à ses attaques, qui sont apparemment destinées à soutenir le Hamas dans ses combats contre Israël.

La guerre à Gaza a éclaté le 7 octobre avec l’attaque sans précédent du Hamas contre le sud d’Israël, au cours de laquelle les terroristes ont assassiné quelque 1 200 personnes, principalement des civils, et pris 251 otages.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, plus de 37 500 personnes ont été tuées ou sont présumées mortes dans les combats jusqu’à présent, mais ce bilan ne peut être vérifié et ne fait pas de distinction entre civils et combattants. Israël affirme avoir tué quelque 15 000 combattants au cours des combats et environ 1 000 terroristes en Israël lors de l’attaque du 7 octobre.


Source link