Le chef de la surveillance nucléaire de l’ONU demande plus d’accès en Iran

Mardi, Grossi s’est rendu à l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran, l’agence nucléaire civile du pays, pour sa troisième visite de ce type depuis février. Il s’est entretenu avec Mohammad Eslami, le nouveau chef de l’organisation. En 2008, l’ONU a sanctionné Eslami pour « s’être engagé, directement associé ou avoir soutenu les activités nucléaires iraniennes sensibles à la prolifération ou pour le développement de vecteurs d’armes nucléaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *