Sports

Le champion olympique américain suspendu pour dopage

Gil Roberts a remporté l’or aux Jeux de Rio 2016 et a une médaille d’argent aux Championnats du monde à son nom

Le médaillé d’or olympique américain Gil Roberts a accepté une suspension de 16 mois après avoir été contrôlé positif aux substances interdites, a annoncé jeudi l’Agence américaine antidopage (USADA).

Roberts, 33 ans, a renvoyé un test positif pour l’andarine et l’ostarine dans un échantillon d’urine hors compétition prélevé en mai.

Les deux substances sont classées dans la catégorie des « SARM » (modulateurs sélectifs des récepteurs aux androgènes) – une classe de composés thérapeutiques qui ont des propriétés similaires à celles des stéroïdes anabolisants.

Roberts a affirmé que les substances étaient entrées dans son système grâce à l’utilisation d’un complément alimentaire qui ne mentionnait pas les ingrédients interdits sur son étiquette.

Lire la suite

Le chef mondial antidopage veut mettre fin à l’exceptionnalisme américain

L’USADA a accepté cet argument après des tests en laboratoire et a ajouté le supplément à sa liste “à haut risque”.

Il a cependant noté qu’il est conseillé aux athlètes d’exercer une “niveau accru de diligence raisonnable” lorsqu’il s’agit de compléments alimentaires.

Roberts faisait partie de l’équipe américaine de relais 4 x 400 m qui a remporté l’or aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016.

Il a également une médaille d’argent aux Championnats du monde à son nom dans la même épreuve, ainsi qu’une médaille d’or aux Championnats du monde en salle.

Roberts a déjà été impliqué dans une controverse liée au dopage, échappant à une sanction pour une violation en 2017 lorsqu’il a été testé positif au probénécide – un diurétique et un agent masquant.

Roberts a soutenu que la substance était entrée dans son corps après qu’il “passionnément” embrassé sa petite amie.

Lire la suite

© Phil Noble
Le champion olympique américain innocenté du dopage après avoir prouvé qu’un “baiser passionné” a conduit à un test positif

Après qu’un arbitre ait statué en faveur de Roberts, l’AMA a fait appel sans succès auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) pour qu’une interdiction soit imposée.

L’USADA a déclaré à l’époque que Roberts avait “s’est acquitté de sa charge de la preuve”.

“Cela a dû être comme un éclair dans un ciel bleu clair pour lui d’apprendre qu’en embrassant sa petite amie cette fois-ci, il s’exposait à une substance interdite”, dit l’organisation.

L’interdiction actuelle de Roberts a été antidatée au 3 juin, date à laquelle une suspension provisoire a été imposée.

Roberts n’a pas réussi à faire partie de l’équipe américaine pour les Jeux olympiques de Tokyo l’année dernière, terminant septième aux essais nationaux du 400 m, qui est la dernière fois qu’il est répertorié comme participant.

Articles similaires