Actualité technologie | News 24

Le Canada vise à forcer les propriétaires d’« armes d’assaut de type militaire » à les rendre

OTTAWA — La plupart des propriétaires de ce que le Canada appelle des « armes d’assaut de type militaire » seraient tenus de remettre leurs armes à feu à un programme de rachat gouvernemental en vertu d’une loi introduite lundi, qui resserrerait le contrôle déjà strict des armes à feu dans le pays.

Le gouvernement canadien a également immédiatement imposé de nouvelles réglementations interdisant la vente, l’achat, l’importation ou le transfert d’armes de poing.

« En tant que gouvernement, en tant que société, nous avons la responsabilité d’agir pour prévenir d’autres tragédies », a déclaré lundi M. Trudeau aux journalistes.

Le projet de loi sur le rachat est la dernière d’une série de mesures que M. Trudeau a prises pour restreindre les armes à feu depuis que 22 personnes ont été tuées dans les régions rurales de la Nouvelle-Écosse par un homme armé en 2020, dans le saccage le plus meurtrier de l’histoire du pays. Le tireur a été tué par la police.

La législation canadienne intervient alors qu’une autre fusillade de masse aux États-Unis a relancé un débat souvent brûlant sur la violence armée. La semaine dernière, un homme armé a utilisé un fusil de style militaire pour tuer 19 enfants et deux enseignants dans la ville d’Uvalde, au Texas. Seulement 10 jours plus tôt, un adolescent armé fasciné par une idéologie suprémaciste blanche a ouvert le feu dans un supermarché à Buffalo, NY, tirant et tuant 10 personnes et en blessant trois autres, presque toutes noires.

Après que 20 enfants et six adultes ont été massacrés en 2012 à l’école élémentaire Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut, de nombreux appels ont été lancés aux États-Unis pour un contrôle plus strict des armes à feu puissantes. Mais dans les années qui ont suivi, presque rien ne s’est passé, de nombreux républicains alignés sur le lobby des armes à feu refusant même d’autoriser un vote sur toute proposition de législation.

Le programme de M. Trudeau fait écho à un programme d’interdiction et de rachat d’armes semi-automatiques lancé par la Nouvelle-Zélande en 2019, après qu’un homme armé isolé a pris d’assaut deux mosquées, tuant 51 personnes et en blessant des dizaines d’autres à Christchurch. Après une fusillade de masse en 1996 au cours de laquelle un homme armé a tué 35 personnes dans la ville de Port Arthur, en Australie, le gouvernement a collecté plus de 650 000 fusils semi-automatiques et de nombreux fusils de chasse après leur interdiction en vertu d’une nouvelle législation.

Les législateurs américains n’ont pas rétabli les restrictions sur les armes semi-automatiques de type militaire qui ont expiré en 2004. Mais la proposition de M. Trudeau, qui pourrait s’appliquer à des dizaines de milliers d’armes à feu, devrait être adoptée.

Bien que son Parti libéral ne détienne pas la majorité des voix à la Chambre des communes, le Nouveau Parti démocratique, de gauche, réclame depuis longtemps un contrôle plus strict des armes à feu et devrait appuyer la nouvelle mesure lui permettant de surmonter toute opposition potentielle des conservateurs.

Un fonctionnaire du gouvernement dit que les rachats commenceront d’ici la fin de l’année.