Le Canada abandonne la règle d’entrée du vaccin COVID pour les voyageurs étrangers – rapport |  Nouvelles du monde

Le Canada doit abandonner son obligation pour les personnes entrant dans le pays d’avoir un vaccin COVID-19, selon des rapports.

Le journal Globe and Mail affirme avoir quatre sources qui ont confirmé que le gouvernement canadien prévoit d’abolir la règle le 30 septembre.

Les changements, pour les arrivées par voie terrestre, aérienne et maritime, doivent encore être finalisés par le cabinet du pays, selon les sources.

Le déménagement interviendra apparemment le même jour qu’il mettra fin aux tests aléatoires des arrivées et rendra facultative l’application ArriveCan, que les voyageurs étrangers sont actuellement tenus de télécharger et d’utiliser pour télécharger les documents de vaccination, indique le journal.

En février dernier, la capitale du Canada, Ottawa, était paralysé par des semaines de protestation des camionneursen colère contre le nouveau COVID-19[feminine] législation qui exigeait que les personnes traversant la frontière achalandée entre les États-Unis et le Canada soient complètement vaccinées.

Image:
Des camionneurs et leurs partisans protestent contre les mandats de vaccination contre le coronavirus à Ottawa, en Ontario

Le ministère canadien des Transports a annoncé à la mi-janvier que “les prestataires de services essentiels, y compris les camionneurs” qui étaient auparavant exemptés des vaccins obligatoires devraient être vaccinés pour quitter le pays.

Plus d’actualités canadiennes :
La chanson Bohemian Rhapsody du Premier ministre canadien Justin Trudeau avant les funérailles de la reine soulève des sourcils

Irrité par les nouvelles mesures et les politiques strictes du premier ministre Justin Trudeau en matière de COVID en général, une coalition d’associations de camionneurs et de groupes conservateurs a organisé une traversée du pays de l’ouest du Canada à la capitale.

Des enfants sont assis sur un canapé placé sur une route bloquée alors que le pont Ambassador, qui relie Detroit et Windsor, est effectivement fermé après que des camionneurs et leurs partisans l'ont bloqué pour protester contre les mandats de vaccination contre la maladie à coronavirus (COVID-19), à Windsor, Ontario, Canada 10 février 2022. REUTERS/Carlos Osorio
Image:
Une démonstration au pont Ambassador, qui relie Detroit, États-Unis et Windsor, Canada

Porté par le groupe Canada Unity, le soi-disant « convoi de la liberté », a vu des milliers de camions parcourir 3 100 milles jusqu’à Ottawa, en Ontario, qui ont commencé à arriver vers le 28 janvier.

Un porte-parole du bureau de M. Trudeau n’a pas pu confirmer le rapport du Globe et a dirigé Sky News vers une déclaration du Premier ministre qui a déclaré que la décision d’abandonner l’exigence de vaccin “continuera d’être examinée dans les jours, mois à venir”.

Il a ajouté: “Mais la science, les faits, les recommandations d’experts feront toujours partie de nos choix de décision, et nous partagerons les décisions avec vous quand il sera temps de les prendre.”

Les États-Unis exigent que tous les participants soient vaccinés, et on ne sait pas si l’exigence sera levée en même temps que celle du Canada.

Les voyageurs étrangers arrivant au Royaume-Uni n’ont plus besoin d’être vaccinés, de remplir un formulaire de localisation de passagers ou de passer un test COVID.