Skip to content

SLe ministre des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que "le foulard en lui-même n’est pas souhaitable en soi dans notre société", a confirmé son gouvernement.

Mais plusieurs se sont opposés, affirmant que ce discours piétinait précisément la tolérance religieuse que la laïcité est censée défendre.

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a déclaré que la participation de ces mères aux sorties était "positive".

En tant que mère dans une banlieue parisienne très immigrée, elle a déclaré: «Les sorties auxquelles j'ai participé étaient toujours un moment plutôt positif, car les femmes comme moi et les femmes portant un foulard qui ne vivent pas nécessairement dans le même monde peuvent se rencontrer et échanger des idées. . "

Le ministre du numérique, Cédric O, a déclaré qu'il avait également pris part à de telles sorties et qu'elles "ne posaient jamais de problèmes."

«Je n'ai jamais vu aucun signe de prosélytisme. Nous vivions ensemble et respections les uns les autres. C’est la laïcité, nullement le racisme mesquin de Julien Odoul. "

Aurélien Taché, député du LREM, parti au pouvoir de M. Macron, a ajouté: "Il n'est pas souhaitable que les ministres s'érigent en théologiens ou commencent à dicter les choix moraux ou spirituels de nos concitoyens."

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *