Le bureau des droits de l’homme de l’ONU condamne la mort d’un militant anti-barrage mexicain

MEXICO CITY – Le bureau des droits de l’homme de l’ONU a condamné vendredi le meurtre d’un militant anti-barrage dans l’État d’Oaxaca, dans le sud du Mexique.

Les procureurs de l’État d’Oaxaca ont déclaré que le corps de Filogonio Martínez avait été retrouvé mercredi et ne présentait aucun signe de violence. Mais le bureau du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a déclaré que Martínez avait été abattu.

Il faisait partie d’un groupe, le Conseil des villes unies pour la défense du Rio Verde, qui se bat depuis 2008 pour bloquer les projets de construction d’un barrage hydroélectrique sur le fleuve Rio Verde.

Les villes de la région ont récemment remporté une bataille judiciaire contre le projet du gouvernement. La région est également déchirée par des conflits fonciers.

Le conseil a déclaré que cinq des collègues militants anti-barrage de Martínez avaient été tués en 2021. À la suite de ces meurtres, les militants ont obtenu une promesse de protection de la part des responsables de l’État.

Le Mexique est devenu l’endroit le plus meurtrier au monde pour les militants de l’environnement et de la défense des terres, selon une enquête mondiale menée par le groupe non gouvernemental Global Witness. En 20201, le Mexique a vu 54 militants tués, contre 33 en Colombie et 26 au Brésil. Le groupe a enregistré la mort de 200 militants dans le monde en 2021.