Le bilan du tremblement de terre en Indonésie atteint 310 morts alors que d’autres corps sont retrouvés

Commentaire

CIANJUR, Indonésie — Le bilan du tremblement de terre qui a frappé l’île indonésienne de Java au début de la semaine est passé à 310 morts après que les sauveteurs ont trouvé d’autres corps sous des glissements de terrain, a déclaré un responsable. Au moins 24 personnes sont toujours portées disparues.

Dans les villes dévastées de l’ouest de Java, les habitants se sont rassemblés près des mosquées gravement endommagées pour la prière du vendredi. D’autres ont tenu des prières avec les sauveteurs entre les tentes des centres d’évacuation.

Des corps ont été retrouvés vendredi dans deux zones du district montagneux de Cianjur où des glissements de terrain déclenchés par le séisme de lundi ont apporté des tonnes de boue, de pierres et d’arbres cassés, a déclaré Henri Alfiandi, chef de l’Agence nationale de recherche et de sauvetage.

Plus de 1 400 sauveteurs ont fouillé les décombres depuis le séisme de magnitude 5,6, qui a blessé plus de 2 000 personnes.

Le chef de l’Agence nationale de gestion des catastrophes, Suharyanto, qui utilise un seul nom, a déclaré que les sauveteurs continueront de chercher jusqu’au début de la reconstruction.

« Nous le ferons jusqu’à la dernière personne. Il n’y a aucune réduction de la force, de l’enthousiasme ou de l’équipement », a déclaré Suharyanto.

Il a déclaré que la distribution de nourriture et d’autres aides s’améliorait et touchait plus de personnes dans 110 lieux d’évacuation.

L’agence de gestion des catastrophes a déclaré que le tremblement de terre avait endommagé au moins 56 000 maisons et déplacé au moins 36 000 personnes. Des centaines d’installations publiques ont été détruites, dont 363 écoles.

Un tremblement de terre de cette force ne causerait généralement pas des dommages aussi graves. Mais le tremblement de terre de lundi était peu profond et a secoué une zone densément peuplée qui manque d’infrastructures antisismiques.

L’Indonésie est fréquemment frappée par des tremblements de terre, des éruptions volcaniques et des tsunamis en raison de son emplacement sur l’arc des volcans et des lignes de faille dans le bassin du Pacifique connu sous le nom de “ceinture de feu”.

La rédactrice d’Associated Press, Edna Tarigan à Jakarta, en Indonésie, a contribué à ce rapport.