Skip to content

Un employé d'Ericsson AB travaille sur des dispositifs de réseautage de données 2G, 3G et 4G pendant la production à l'usine de l'entreprise à Tallinn, Estonie, le mercredi 22 avril 2015

Peter Kollanyi | Bloomberg | Getty Images

Vendredi, le groupe suédois d'équipements de télécommunications Ericsson a annoncé une augmentation plus faible que prévu de ses résultats de base du quatrième trimestre et a déclaré que le trimestre, son meilleur niveau saisonnier, avait néanmoins été touché par un ralentissement de son activité américaine en plein essor et des coûts plus élevés.

Après plusieurs années de vaches maigres, Ericsson a été stimulé par le déploiement de nouveaux réseaux 5G ultra-rapides, en particulier aux États-Unis au cours de la dernière année.

Les nouveaux réseaux devraient héberger des fonctions essentielles, des véhicules sans conducteur aux réseaux électriques intelligents et aux communications militaires, et les États-Unis – ainsi que la Corée du Sud – ont été les premiers à adopter.

Cependant, les ventes aux États-Unis à marge élevée ont chuté au cours du trimestre et les investissements dans la numérisation ainsi que les coûts liés à l'acquisition de l'Allemagne Kathrein ont augmenté.

"En raison de l'incertitude liée à la fusion annoncée d'un opérateur, nous avons constaté un ralentissement de nos activités nord-américaines au quatrième trimestre, entraînant la part la plus faible des ventes totales en Amérique du Nord depuis un certain temps", a déclaré le chef de la direction Borje Ekholm dans un communiqué.

"Cependant, les fondamentaux commerciaux sous-jacents en Amérique du Nord restent solides."

La société avait précédemment signalé qu'un projet de fusion entre Sprint et T-Mobile aux États-Unis pourrait avoir une incidence sur leurs niveaux de dépenses.

Ekholm a déclaré que la croissance des ventes en Asie et au Moyen-Orient a compensé la baisse de la ligne supérieure aux États-Unis, mais que les coûts étaient plus élevés et que la marge brute globale a chuté par rapport au trimestre précédent, passant à 37,1% contre 37,8% au cours de la période de juillet à septembre en tant qu'acquisition et les investissements ont atteint la marge dans la division des réseaux clés.

La société a déclaré que l'acquisition des activités d'antennes et de filtres de Kathrein pèserait sur les marges jusqu'en 2020.

Néanmoins, la société a déclaré qu'elle était en voie d'atteindre sa marge opérationnelle et ses objectifs de vente pour 2020.

Le bénéfice d'exploitation trimestriel ajusté du fabricant de matériel de réseau mobile, un rival du chinois Huawei et du finlandais Nokia, a atteint 5,7 milliards de couronnes suédoises (600,19 millions de dollars), contre 2,6 milliards un an plus tôt, mais une baisse par rapport à 7,4 milliards le trimestre précédent.

Les analystes d'un sondage de Refinitiv tablaient sur un bénéfice de base de 6,9 ​​milliards de couronnes suédoises.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *