Dernières Nouvelles | News 24

L’Australie veut qu’Assange rentre chez lui – PM – RT World News

Le gouvernement travaille avec le cofondateur de WikiLeaks, qui s’apprête à plaider devant un tribunal américain, a déclaré Anthony Albanese aux députés.

Le gouvernement australien souhaite que Julian Assange rentre chez lui, a déclaré le Premier ministre Anthony Albanese, après avoir obtenu une libération sous caution du Royaume-Uni avant son plaidoyer de culpabilité attendu devant un tribunal américain, dans le cadre d’un accord qui devrait lui permettre d’être libéré.

Le cofondateur de l’organisation de transparence WikiLeaks a été autorisé lundi à quitter la prison de haute sécurité de Belmarsh, où il a passé plus de 1 900 jours, et à quitter le sol britannique. Mercredi, il devrait assister à une audience du tribunal de Saipan, une partie du territoire américain des îles Mariannes du Nord, où un juge américain approuvera probablement un accord qu’il a conclu avec les procureurs.

Discutant de l’actualité avec les députés, Albanese a réitéré que « Il n’y a rien à gagner à son incarcération continue et nous voulons qu’il rentre à l’étranger en Australie. »

De hauts responsables australiens, dont le haut-commissaire au Royaume-Uni Stephen Smith et l’ambassadeur aux États-Unis Kevin Rudd, ont contribué à obtenir sa libération et accompagnent Assange, a-t-il ajouté.





La ministre des Affaires étrangères Penny Wong a déclaré au Parlement que dans les premières années de sa situation difficile au Royaume-Uni, Assange avait refusé les visites consulaires australiennes, mais avait accepté l’année dernière de dialoguer avec le gouvernement. Smith l’avait rencontré à plusieurs reprises depuis, a-t-elle déclaré.

L’avion qui transportait Assange est arrivé en Thaïlande et a atterri à l’aéroport international Don Mueang, au nord de Bangkok, pour faire le plein et se réapprovisionner, selon les autorités locales. Il devrait se rendre à Saipan.

Le Commonwealth des Mariannes du Nord est un territoire américain. L’emplacement a été choisi par l’équipe de défense d’Assange en raison de son éloignement de la zone continentale des États-Unis et de sa proximité avec l’Australie, ont rapporté les médias citant des documents judiciaires.

Assange plaiderait coupable d’un chef d’accusation de complot en vue d’obtenir et de divulguer des informations sur la défense nationale américaine en échange d’être condamné au temps qu’il a passé en détention au Royaume-Uni.

L’éditeur risquait une peine de prison à perpétuité aux États-Unis pour des accusations liées à la coopération de WikiLeaks avec la lanceuse d’alerte Chelsea Manning. Les partisans d’Assange le qualifient de victime de persécution, ciblé pour avoir dénoncé la criminalité des États-Unis et de leurs alliés, notamment en divulguant des documents obtenus par l’intermédiaire de Manning.

EN SAVOIR PLUS:
Assange libéré dans le cadre d’un accord de plaidoyer : mises à jour en direct

L’éditeur a échappé à la caution dans une autre affaire et a demandé l’asile à l’ambassade d’Équateur à Londres en 2012. La même année, il a animé l’émission World Tomorrow sur RT. Les responsables britanniques ont été autorisés à entrer dans l’enceinte diplomatique et à arrêter Assange en 2019, des mois après qu’un acte d’accusation secret américain contre lui ait été révélé par erreur.

Lien source