Dernières Nouvelles | News 24

L’Australie et la Nouvelle-Zélande évacuent de nombreux citoyens de Nouvelle-Calédonie

MELBOURNE, Australie (AP) — L’armée australienne a transporté 115 passagers à bord deux vols du territoire agité du Pacifique français de Nouvelle-Calédonie et un vol du gouvernement français devrait évacuer 100 autres passagers bloqués mercredi, a déclaré un ministre du gouvernement australien.

Six personnes ont été tués, dont deux policiers, et des centaines ont été blessés lors des récents affrontements armés, pillages et incendies criminels en Nouvelle-Calédonie.

Les troubles ont éclaté le 13 mai alors que le Parlement français débattait à Paris d’un amendement à la Constitution française pour apporter des changements aux listes électorales de Nouvelle-Calédonie. Les opposants craignent que cette mesure profite aux politiciens pro-français de Nouvelle-Calédonie et marginalise davantage les Kanaks, qui souffraient autrefois de politiques de ségrégation strictes et d’une discrimination généralisée.

Président français Emmanuel Macron devrait atterrir jeudi en Nouvelle-Calédonie, où les autochtones aspirent depuis longtemps à l’indépendance. Les troubles ont soulevé de nouvelles questions sur la manière dont Macron gère l’héritage colonial de la France.

Les citoyens australiens représentaient 84 des passagers qui ont transporté mardi soir deux C-130 Hercules de la Royal Australian Airforce entre la capitale Nouméa et la ville de Brisbane, sur la côte est australienne, a déclaré mardi le ministre du Pacifique, Pat Conroy.

Conroy n’a pas précisé quelles étaient les nationalités des 31 passagers restants. Mais il a ajouté que l’Australie avait des accords de réciprocité avec le Canada et le Japon pour aider leurs citoyens en cas de crise.

Plus de 200 autres Australiens ont été enregistrés auprès du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce pour quitter le territoire du Pacifique Sud, où l’état d’urgence de 12 jours a été déclaré.

« Nous avons donné la priorité aux personnes âgées, aux femmes enceintes et aux plus vulnérables », a déclaré Conroy à la télévision Nine Network.

« Nous continuerons à travailler avec le gouvernement français pour nous assurer que tous les Australiens souhaitant quitter la Nouvelle-Calédonie quittent la Nouvelle-Calédonie », a ajouté Conroy.

Conroy a déclaré qu’il avait été informé que la France prévoyait davantage de vols vers Brisbane mercredi.

« Les Français ont indiqué qu’ils avaient l’intention de continuer à rapatrier les ressortissants étrangers, en particulier les touristes, donc le plan principal est d’augmenter le nombre de vols français, mais (…) nous avons des plans d’urgence et nous avons des avions en attente en cas de problème avec cette ligne de conduite », a-t-il ajouté.  » Conroy a déclaré plus tard à Australian Broadcasting Corp.

« Un avion français devrait décoller pour Brisbane cet après-midi ou ce soir et nous prévoyons qu’une centaine d’Australiens se trouvent à bord », a ajouté M. Conroy.

Un C-130 Hercules des forces de défense néo-zélandaises a transporté mardi soir 48 passagers « ayant les besoins les plus urgents » de Nouméa à la ville néo-zélandaise d’Auckland, a indiqué le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères et du Commerce dans un communiqué.

Un vol opéré par la France ramènerait les Néo-Zélandais bloqués chez eux via Brisbane plus tard mercredi, indique le communiqué. L’armée néo-zélandaise effectuerait la liaison Brisbane-Auckland. Environ 265 Néo-Zélandais souhaitaient quitter la Nouvelle-Calédonie.

La touriste australienne Malisa Plesa a déclaré qu’elle avait espéré être évacuée par l’armée de l’air australienne mardi mais qu’elle était restée dans un hôtel de Noumeau mercredi.

« En fait, nous n’avons reçu aucune notification indiquant que nous ne prendrions pas ces vols. En gros, on nous a dit de rester en attente toute la journée car nous pouvions recevoir un préavis de 20 minutes pour embarquer sur l’un de ces vols », a déclaré Plesa à Nine.

« Mais hier soir vers 21 heures, nous avons reçu des communications disant que les autorités françaises vont désormais coordonner l’évacuation de tous les touristes qui restent encore en Nouvelle-Calédonie donc pour nous je pense que cela veut dire que nous ne savons pas quand nous pourrons rentrer à la maison », a-t-elle ajouté.

Le touriste australien Fadi Chemali était à bord du premier vol militaire australien à destination de Brisbane.

« Tout le monde a applaudi une fois que nous avons atterri, nous étions tous tellement heureux », a-t-il déclaré à l’aéroport de Brisbane.

Chemali était en vacances avec sa femme et sa jeune fille depuis une semaine avant que les émeutes n’éclatent et a passé huit jours à se démener pour trouver un chemin pour rentrer chez lui.

« Je n’ai pas vu de près la violence, mais nous en avons entendu beaucoup, y compris des coups de feu, d’où nous étions. Cela a été assez intense », a déclaré Chamali.

La route menant à l’aéroport international de Nouvelle-Calédonie est restée fermée mercredi.




Source link