L’attaque contre des journalistes au Yémen montre qu’elle est devenue une « carrière de la mort », même loin de la ligne de front

Depuis environ sept ans, le Yémen est plongé dans une violente guerre civile entre le gouvernement, soutenu par une coalition dirigée par l’Arabie saoudite depuis 2015, et les rebelles soutenus par l’Iran, les Houthis, qui contrôlent désormais la majeure partie du nord du pays. La plupart des hauts responsables du gouvernement yéménite vivent en Arabie saoudite voisine, et Aden est dirigée par le Conseil de transition du Sud, un organisme soutenu par les Émirats arabes unis qui s’est à plusieurs reprises heurté au gouvernement pour le contrôle du sud.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.