L’Assemblée générale de l’ONU appelle à une « trêve olympique » pour les Jeux de Paris

L’Assemblée générale de l’ONU a appelé mardi au respect d’une traditionnelle « Trêve olympique » lors des Jeux d’été de Paris l’année prochaine, tandis que la Russie a de nouveau condamné ce qu’elle a qualifié d' »ingérence politique » dans le sport.

La résolution, adoptée par 118 voix pour et aucune contre, « exhorte les États membres à observer la trêve olympique individuellement et collectivement » de sept jours avant le début des Jeux de l’été prochain jusqu’à sept jours après les Jeux Paralympiques, également organisés à Paris. — ont conclu.

La Russie et la Syrie se sont abstenues lors du vote.

La résolution, préparée par la France, pays hôte des Jeux olympiques, appelle également à la coopération « pour mettre en œuvre collectivement les valeurs de la Trêve olympique dans le monde ».

« Je ne me souviens pas d’une époque où le monde était confronté à autant de confrontation, de division et de polarisation », a déclaré Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), dans un discours prononcé devant l’Assemblée générale à New York.

Publicité – Faites défiler pour continuer


« Dans ce monde fragile, cette résolution sur la Trêve olympique est plus pertinente que jamais… Cette résolution est notre opportunité d’envoyer un signal sans équivoque au monde. Oui, nous pouvons nous unir même en temps de guerres et de crises. Oui, nous le pouvons joignez-vous la main et travaillez ensemble pour un avenir meilleur. »

Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux de Paris, a ajouté : « Les Jeux sont un exemple extrêmement inspirant, car ils montrent ce que nous avons en commun plutôt que ce qui nous divise. »

Inspirée de l’ancienne tradition grecque de « l’ekecheiria », qui exigeait la cessation de toutes les hostilités pendant les Jeux olympiques antiques, la « trêve » a été réintroduite par l’ONU en 1993, à la suite d’une poussée du CIO.

Publicité – Faites défiler pour continuer


Les résolutions sur la Trêve olympique avaient été adoptées par consensus tous les deux ans avant les Jeux d’hiver et d’été, mais la Russie a appelé à un vote cette année, affirmant que le texte aurait dû inclure des références à « un accès égal et dépolitisé aux compétitions sportives ».

Le CIO considère l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022 comme une violation de la trêve olympique conclue avant les Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

Il a recommandé aux fédérations internationales de ne pas organiser d’événements sur le sol russe et d’interdire les symboles russes, tels que les hymnes et les drapeaux, lors des compétitions.

Publicité – Faites défiler pour continuer


Le CIO n’a pas encore décidé si les athlètes russes pourront participer aux Jeux de Paris.

La Russie a condamné mardi ce qu’elle a qualifié de « tendance dangereuse d’ingérence politique dans le sport ».

« Le comble de l’hypocrisie et du cynisme, comme nous n’en avons pas vu dans l’histoire récente, a été l’interdiction illégale aux athlètes russes de participer à des compétitions sportives internationales, ainsi que les tentatives visant à priver la Russie de son droit de les accueillir dans notre pays.  » a déclaré l’ambassadrice adjointe de la Russie à l’ONU, Maria Zabolotskaya.

Publicité – Faites défiler pour continuer


Bach a répliqué aux médias après le vote, affirmant que la résolution « ne concerne en aucun cas la discrimination des athlètes », mais plutôt « le respect des règles de la Charte olympique ».

Il a également déclaré que le projet de la Russie d’accueillir des « Jeux de l’amitié » l’année prochaine « conduirait en fait à la fragmentation politique du sport international ».

abd/cha/des/caw