Les pluies d’automne ont transformé la terre en boue, ralentissant les progrès au moins jusqu’au gel hivernal, dans des conditions qui ont entravé les mouvements militaires pendant des siècles.