L’armée tunisienne va prendre le contrôle de la crise de Covid alors que le pays est aux prises avec les défaillances du système de santé

Mercredi, Saied a déclaré à la chaîne de télévision Al Arabiya que le Tunisien « Le Département de la santé militaire prendra en charge la gestion de la crise sanitaire dans le pays. » Le président était en visite dans un centre de vaccination dans la capitale du pays, Tunis, lorsqu’il a fait ces commentaires.

Cette décision intervient après que le ministre de la Santé, Faouzi Mehdi, a été limogé de son poste mardi par le Premier ministre Hichem Mechichi. Le Premier ministre a accusé le ministre de la Santé d’être responsable de la « criminel » situation de Covid, et a déclaré qu’il y avait « un niveau de dysfonctionnement extraordinaire à la tête du ministère de la Santé. »

Le système de santé du pays d’Afrique du Nord a été déclaré « s’est effondré » le 8 juillet par le porte-parole du ministère de la Santé Nisaf Ben Alaya, en raison de la « catastrophique » pénurie de lits, de fournitures d’oxygène et de personnel médical.

L’armée tunisienne a récemment été déployée pour vacciner en masse les populations dans les régions à fort taux d’infection au Covid, ainsi que celles à faible taux d’inoculation. Le président a déclaré que les forces armées utiliseraient des hélicoptères pour livrer des vaccins dans les régions montagneuses.

À l’heure actuelle, quelque 913 000 des 12 millions d’habitants de la Tunisie – soit un maigre 8 % de la population – sont entièrement vaccinés, selon le journal AllAfrica. L’approvisionnement limité en vaccins est en partie responsable de la faiblesse du taux de vaccination, car la Tunisie dépend des dons via le programme COVAX et d’autres pays.

Alors que la Tunisie est aux prises avec une récente flambée des infections à coronavirus, les cas montrent une baisse générale par rapport au pic de la mi-juillet. Depuis le début de la pandémie, le pays a enregistré plus de 550 000 cas de coronavirus et près de 18 000 décès, selon les chiffres compilés par Reuters.

Vous aimez cette histoire ? Partagez le avec un ami!

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments