L’armée israélienne a tué plus de 500 personnes depuis le 7 octobre

Le bilan des morts parmi les forces armées israéliennes à Gaza est passé à 167 depuis le début de la guerre terrestre, portant le nombre de soldats tués depuis le 7 octobre à plus de 500.

Des dizaines de soldats israéliens ont été tués depuis que l’armée a lancé sa guerre terrestre dans la bande de Gaza [Amir Levy/Getty]

Le bilan des morts parmi les forces armées israéliennes à Gaza est passé à 167 depuis le début de la guerre terrestre après que l’armée a annoncé jeudi que deux officiers et un soldat avaient été tués la veille.

Cela porte également à au moins 501 le nombre de soldats tués depuis l’attaque du Hamas et d’autres militants palestiniens du 7 octobre, Les nouveaux Arabes édition en langue arabe al-Araby al-Jadeed signalé.

Les données officielles publiées mercredi par l’armée israélienne indiquent que plus de 2 000 soldats souffrent de blessures.

Mais les médias israéliens ont récemment signalé que le nombre de soldats blessés à Gaza était beaucoup plus élevé, certains suggérant que 5 000 personnes avaient été blessées depuis le début de la guerre, dont 2 000 considérées comme handicapées.

La guerre menée par Israël contre Gaza a dévasté la population palestinienne, dont la quasi-totalité est incapable de partir.

La campagne militaire israélienne a jusqu’à présent tué plus de 21 100 personnes à Gaza – dont 8 800 enfants – et plus de 55 200 personnes supplémentaires ont été blessées.

L’armée a indiqué que mercredi, 47 soldats avaient été hospitalisés dans un état grave.

Jeudi, il a indiqué que trois autres personnes avaient été grièvement blessées la veille.

Il y avait également 262 soldats dans un état modéré et 133 légèrement blessés, selon les données officielles annoncées mercredi.

Depuis le début de la guerre, au moins 332 soldats israéliens ont été grièvement blessés à Gaza, tandis que mercredi, selon les données officielles, 576 avaient été modérément blessés et 1 161 avaient été légèrement blessés.

Israël a lancé son invasion terrestre de la bande de Gaza fin octobre après avoir bombardé sans relâche l’enclave palestinienne assiégée.

L’armée israélienne a déclaré que le nombre de soldats déclarés blessés n’inclut pas ceux qui sont transférés pour traitement pour des raisons autres que les opérations militaires.

Cela n’inclut pas non plus ceux qui sont allés se faire soigner mais n’ont pas été admis à l’hôpital, ou dont les blessures n’ont pas été classées selon leur gravité.

L’armée a déclaré que le nombre de blessés était susceptible de changer.

Les informations sur les victimes de l’armée sont étroitement contrôlées par l’armée israélienne, les médias israéliens étant soumis aux règles émises par le gouvernement sur la couverture de la guerre.