Skip to content

La porte principale de l'hôtel Ritz Karlton à Riyad

Fayez Nureldine | AFP | Getty Images

L'Arabie saoudite assouplira ses règles pour permettre aux hommes et aux femmes célibataires de partager des chambres d'hôtel, alors que le pays s'ouvre au tourisme international dans le but de diversifier son économie.

Dans un article publié dimanche sur Twitter, la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national (SCTNH) a déclaré que les touristes étrangers n'auraient plus besoin de prouver qu'ils sont liés au partage de l'hébergement lors de la visite du royaume. Les touristes d'outre-mer pourront s'enregistrer dans les hôtels en montrant leurs passeports, a ajouté SCTNH.

Les ressortissants saoudiens seront invités à présenter une pièce d'identité familiale ou une preuve de lien de parenté lorsque les hommes et les femmes s'enregistreront ensemble dans les chambres d'hôtel. Cependant, toutes les femmes – y compris les Saoudiennes – seront autorisées à rester dans les hôtels seules, à condition de montrer leur carte d'identité lors de l'enregistrement.

Le mouvement est radical pour la nation islamique notoirement conservatrice et constitue une anomalie pour la région au sens large.

En Arabie saoudite, l’adultère est un crime passible de peines sévères, les rapports sexuels hors mariage étant punissables d’emprisonnement, de lapidation ou de la peine de mort.

Même aux Émirats arabes unis et au Qatar, voisins plus libéraux de l'Arabie saoudite, l'adultère est un crime passible de peines sévères, notamment d'emprisonnement et de déportation. Il est techniquement interdit aux couples non mariés de partager des chambres d'hôtel dans les deux pays, bien que les lois soient rarement ou inégalement appliquées, et que la législation interdise aux couples non mariés de vivre ensemble.

Permettre aux femmes de rester seules dans des chambres d'hôtel est également une décision sans précédent du gouvernement saoudien. La législation saoudienne impose aux femmes des restrictions sévères au cours des dernières années, comme le droit de conduire.

Dans le système de tutelle du royaume, les femmes se voient attribuer un parent de sexe masculin dont l'approbation est nécessaire pour demander un passeport, se marier ou voyager à l'étranger.

Absher, une application développée par le gouvernement saoudien, a numérisé le système et demande aux utilisateurs de sexe masculin de répertorier les femmes dépendantes. L'application permet ensuite aux tuteurs masculins de suivre leurs personnes à charge et de leur accorder ou de leur refuser la permission de voyager.

Les nouveaux visas touristiques en Arabie saoudite ont été mis en place fin septembre dans le cadre du programme gouvernemental Vision 2030. Le royaume vise à augmenter la contribution économique du tourisme de 3% à 10% du PIB d'ici 2030. Avant la délivrance du visa, le pays comptait sur le tourisme de pèlerins religieux.

– CNBC Natasha Turak contribué à cet article.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *