Skip to content

Les actions de Live Nation ont bondi d'environ 10% lundi à l'annonce que le fonds souverain d'Arabie saoudite a acheté une participation de 5,7% dans la société américaine d'événements, qui est la société mère de Ticketmaster.

La participation, d'une valeur d'environ 518 millions de dollars sur la base du cours actuel de la société, comprend 12 337 569 actions, selon un dossier déposé lundi auprès de la Securities and Exchange Commission. L'achat par le Fonds d'investissement public d'Arabie saoudite intervient alors que Live Nation – le plus grand promoteur de concerts et d'événements au monde – voit ses revenus disparaître alors que la pandémie de coronavirus frappe l'industrie des événements et l'économie mondiale.

Le prix de l'action Live Nation a clôturé à 42,01 $ lundi, en hausse de 9,86% par rapport à la veille. Avec des perspectives de concerts anéanties pour ce qui pourrait être le reste de l'année ou plus, le stock a baissé de plus de 40% depuis le début de l'année. La société met actuellement en place des gels d'embauche et des congés, et a mis en œuvre des réductions de salaire de 50% pour les cadres supérieurs, son PDG Michael Rapino fixant son plein salaire.

L'investissement de l'Arabie saoudite fait de son fonds d'investissement public le troisième actionnaire de la société après Liberty Media Corp et Vanguard Group.

L'achat fait suite à de nombreux rapports selon lesquels le fonds saoudien a acheté des participations dans des sociétés dont le cours des actions a été effacé par la pandémie de Covid-19 et les fermetures qui ont suivi dans le monde.

Le directeur général du PIF (Fonds d'investissement public), Yasir bin Othman Al-Rumayyan, assiste au forum russo-saoudien sur l'investissement tenu à l'hôtel Ritz-Carlton de Moscou.

Sergei Bobylev | TASS via Getty Images

Début avril, le fonds saoudien a dévoilé une participation de 8,2% dans le croisiériste Carnival Corp, assiégé de près de 30% le jour de l'annonce de la nouvelle. L'Arabie saoudite est désormais le deuxième acteur de ce qui est la plus grande compagnie de croisière au monde après son président, Micky Arison, qui détient une participation de 16%.

Le carnaval a perdu 75% de sa valeur depuis le début de l'année au milieu de l'arrêt mondial des voyages d'agrément et de plusieurs épidémies de coronavirus désastreuses sur ses navires de croisière.

La nouvelle intervient également après que le Fonds d'investissement public a acheté des participations dans quatre grandes sociétés pétrolières européennes, bien que les rapports n'aient pas été confirmés par le fonds de richesse et qu'il n'ait pas commenté publiquement la question.

La folie apparente de l'investissement s'est même étendue au sport – le fonds saoudien serait actuellement en phase finale d'un accord pour reprendre le club de football britannique de Newcastle United avec une participation de 80% d'une valeur de 300 millions de livres sterling (372 millions de dollars).

Le Fonds d'investissement public est le principal véhicule du royaume pour accroître ses investissements nationaux et internationaux et est un élément clé de la Vision 2030 du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, qui vise à diversifier l'économie du pays loin de la dépendance au pétrole. Il supervise plus de 300 milliards de dollars d'actifs et détient des participations dans de nombreuses grandes entreprises, allant d'Uber et de la société de véhicules électriques Lucid Motors à un investissement de 45 milliards de dollars dans le Fonds Vision de 100 milliards de dollars de Softbank.