Skip to content

AIGLE, Suisse (Reuters) – L'annulation du Giro d'Italie et du Tour de France serait une catastrophe pour le cyclisme, déclare le président de l'UCI, David Lappartient, dont le sport a déjà été durement touché par la crise des coronavirus.

Plusieurs courses, dont le Tirreno-Adriatico et Milan-San Remo, ont été annulées alors que l'Italie fait face à une augmentation rapide du nombre d'infections et de décès.

Le Giro d'Italia, la deuxième plus grande course derrière le Tour de France, doit commencer le 9 mai à Budapest et se terminer à Milan le 31 mai. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a déclaré lundi que tous les événements sportifs du pays étaient suspendus. .

Interrogé par Reuters sur la perspective que le Giro et le Tour de France soient victimes de la crise des coronavirus, Lappartient a déclaré: «Ce serait un désastre pour notre sport bien sûr si nous ne pouvons pas avoir le Giro d'Italie ou le Tour de France . "

Événement cycliste bleu-ruban, le Tour de France commence en juillet et Lappartient a exprimé son optimisme quant au fait que le pire de l'épidémie de coronavirus soit peut-être terminé.

"Peut-être que l'écart de deux mois entre les deux (le Giro et le Tour de France) aura également des conséquences sur le virus", a expliqué le Français. «Peut-être qu'en été, nous espérons que cela diminuera après le sommet du pic.

«Nous espérons donc que ces courses pourront avoir lieu. Mais nous sommes, en raison de la situation en Italie, un peu plus inquiets aujourd’hui avec la situation avec le Giro d’Italia.

«Nous savons quelle est la décision du gouvernement italien jusqu'au 3 avril, mais qui sait quelle sera la situation après. Il y a donc un risque potentiel que le Giro puisse être annulé. »

Le Giro a commencé en 1909 et a eu lieu chaque année en dehors des deux guerres mondiales tandis que le Tour de France a eu lieu pour la première fois en 1903 et est contesté chaque année depuis 1947.

L'Italie a été gravement touchée par le coronavirus et est deuxième derrière la Chine en termes d'infections. Le nombre de cas enregistrés a bondi de 24% au cours des dernières 24 heures pour atteindre 9 172, tandis que le nombre de décès a augmenté de 26,5% pour atteindre 463.

La France, qui a enregistré lundi son 21e décès, a interdit les rassemblements de plus de 1 000 personnes alors que le nombre de décès et le nombre d'infections à coronavirus continuaient d'augmenter.

La course Paris-Nice est en cours, mais avec des infections qui augmentent en France, Lappartient a déclaré qu'il y avait un risque que la course soit également annulée ou que les fans ne soient pas autorisés à la regarder.

«J'espère que Paris-Nice pourra aller jusqu'au bout. Tel est bien le but. Mais peut-être que le préfet (représentant de l'État français) devra décider s'il fermera ou non la zone d'arrivée sans ventilateurs, etc. », a-t-il déclaré.

«Ce n'est pas ce que nous voulons, mais si c'est la seule solution pour organiser la course, nous devrons aller de l'avant. Nous sommes donc en contact jour après jour (avec les organisateurs de courses ASO).

«Nous devons suivre la situation avec le virus et prendre la meilleure décision pour le moment.»

Reportage par Iain Axon; Écriture de Martyn Herman; Montage par Ken Ferris

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.