L’Allemagne rejette la pétition de la France pour son soutien aux opérations de combat contre les militants islamistes au Sahel

Le gouvernement allemand a refusé une demande de la France de fournir un soutien militaire supplémentaire dans la région du Sahel en Afrique, dans le cadre de la campagne antiterroriste de cette dernière contre les militants islamistes.

S’exprimant lors d’une conférence de presse mardi, le président Emmanuel Macron a déclaré que la France poursuivrait sa mission de lutte contre les groupes extrémistes dans la région, affirmant que d’autres pays européens avaient exprimé une volonté accrue de soutenir leurs efforts.

« Il serait paradoxal d’affaiblir notre déploiement à un moment où nous avons un alignement politique et militaire qui nous permet d’atteindre nos objectifs », Ajouta Macron.

Cependant, peu de temps après que le dirigeant français a appelé les pays du G5 Sahel à intensifier leurs efforts antiterroristes dans la région, Berlin a rejeté toute idée d’envoyer plus de soldats pour étendre l’action militaire dans la région. Le groupe G5 Sahel est composé du Burkina Faso, du Tchad, du Mali, de la Mauritanie et du Niger qui, avec le soutien des pays occidentaux, coordonnent les efforts de sécurité et combattent la menace du terrorisme dans cette région d’Afrique.

«L’Allemagne participe avec de nombreuses troupes aux deux missions internationales au Sahel», Le ministre des Affaires étrangères Heiko Mass a déclaré, ajoutant que «Nous n’avons pas l’intention de nous engager dans d’autres missions au-delà de cela, mais plutôt de nous concentrer sur ce que nous faisons déjà.» Il y a actuellement quelque 450 soldats allemands déployés dans la région, pour former des soldats du groupe sahélien au Mali et au Niger.

Aussi sur rt.com

Série meurtrière: 2 autres soldats français tués au Mali alors qu’Al-Qaïda revendique la responsabilité de l’attaque précédente qui a fait 3 morts

Berlin avait précédemment refusé d’engager des troupes dans des opérations de combat au Sahel, le ministre allemand de la Défense ayant déclaré au Parlement européen en août 2020 que le mandat des troupes ne le permettait pas.

En février dernier, la France a annoncé qu’elle augmenterait sa présence militaire au Sahel de 600 – portant sa force totale là-bas à 5 100 soldats – dans le cadre de sa mission de vaincre les groupes affiliés à Al-Qaïda.

Le Sahel et ses environs ont été touchés par un certain nombre d’attaques terroristes ces dernières années, dont une à peine quelques heures avant l’intervention de Macron au cours de laquelle deux soldats ont été tués par une bombe sur une autoroute dans l’ancienne colonie française du Mali. Cet incident a porté le nombre de morts dans les troupes à 29 depuis le début de 2021.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!