L’Allemagne proteste contre l’interdiction des brassards de la FIFA

Les joueurs allemands ont été interdits de porter des brassards anti-discrimination lors de la Coupe du monde

Les footballeurs allemands ont signalé leur opposition à l’interdiction imposée par la FIFA aux joueurs portant des brassards anti-discrimination au Qatar en se couvrant la bouche sur leur photo d’équipe officielle avant leur match du Groupe E de la Coupe du Monde de la FIFA avec le Japon.

L’Allemagne faisait partie de plusieurs équipes européennes qui avaient l’intention de porter le brassard “OneLove” pour mettre en évidence des cas de violation des droits de l’homme et de discrimination avant qu’une directive de la FIFA plus tôt cette semaine ne révèle que les joueurs pourraient faire face à des sanctions potentielles s’ils portaient des articles non officiellement autorisés par le monde du football. Conseil d’administration.

La FIFA a déclaré que sa décision était fondée sur la conviction que la politique devait être tenue à l’écart du sport et a institué sa propre campagne “Pas de discrimination” au Qatar.

Le manager allemand, Hansi Flick, a semblé suggérer avant le match que ses joueurs avaient prévu une sorte de protestation, avec une déclaration ultérieure de la FA allemande (DFB) confirmant que le geste était entièrement la décision des joueurs.

Avec notre brassard de capitaine, nous avons voulu donner l’exemple des valeurs que nous vivons en équipe nationale : la diversité et le respect mutuel. Soyez fort avec les autres nations. Il ne s’agit pas d’un message politique : les droits de l’homme ne sont pas négociables», indique le communiqué de la DFB.

Cela devrait être évident. Malheureusement, ce n’est toujours pas le cas. C’est pourquoi ce message est si important pour nous. Nous bannissant de la [armband] c’est comme nous interdire la bouche. Notre position est.”

La manifestation intervient après que la DFB a ouvertement remis en question la légalité de la FIFA en interdisant aux footballeurs d’adopter un symbole anti-discrimination et a déclaré qu’elle envisageait de porter l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour obtenir des éclaircissements sur la FIFA. pouvoir d’imposer des sanctions pour les manifestations en faveur de la liberté d’expression et des droits de l’homme.

La FIFA nous a interdit d’utiliser un symbole de diversité et des droits de l’homme», a déclaré cette semaine le directeur des médias de la DFB, Steffen Simon.

Ils ont combiné cela avec des menaces massives de sanctions sportives sans les préciser. La DFB vérifie si cette action de la FIFA était légale.