Skip to content

Le ministre d’État allemand pour l’Europe a appelé à une réforme «urgente» du système migratoire de l’Union, citant qu’il était crucial d’agir rapidement, après que des incendies massifs aient détruit le plus grand camp de réfugiés d’Europe en Grèce, plus tôt cette semaine.

« Nous avons besoin de toute urgence d’un programme commun d’accueil des réfugiés dans le plus grand nombre de pays de l’UE et enfin d’une politique d’asile et de migration commune pour l’UE », a déclaré mercredi Michael Roth à l’AFP.

Peu après mardi minuit, des incendies se sont déclarés à l’intérieur du camp de Moria, ruinant près de 35 à 40% des structures, obligeant 13 000 migrants à fuir le hotspot et laissant 3 000 d’entre eux sans abri. Plus tard dans la journée, deux autres incendies ont éclaté, détruisant ce qui en restait et laissant des milliers de personnes dormir dans les rues. L’origine de l’incendie reste floue.

Le gouvernement grec a placé l’île de Lesbos en état d’urgence pour les 4 prochains mois, tandis que la commissaire européenne aux migrations, Ylva Johansson a accepté de financer le transfert immédiat et l’hébergement sur le continent grec des 400 enfants et adolescents migrants non accompagnés séjournant au camp de Moria.

Mercredi, 31 organisations de la société civile ont appelé le gouvernement grec à fournir immédiatement une assistance aux personnes touchées, en particulier aux enfants et aux groupes à risque, appelant à leur transfert prudent sur le continent.

Cependant, fles installations sur le continent sont déjà à pleine capacité et GLes îles puantes ont assumé un fardeau et une responsabilité extrêmement disproportionnés pour faire face à des milliers d’arrivées qui atteignent leurs côtes quotidiennement.

«Protéger l’Europe, c’est défendre les droits de l’homme. L’Allemagne et l’Union européenne doivent rapidement aider les réfugiés, et la Grèce a maintenant besoin de notre soutien et de notre solidarité », a ajouté Roth, son appel venant alors que l’Allemagne assure actuellement la présidence tournante de six mois du Conseil de l’UE.

La Commission européenne devrait présenter une proposition sur un nouveau pacte sur la migration et l’asile d’ici la fin septembre.