L’aide entre à Gaza avec l’ouverture du poste frontière de Rafah – POLITICO

Le poste frontière de Rafah, sous contrôle égyptien, depuis la bande de Gaza a ouvert samedi matin, permettant aux camions transportant de l’aide humanitaire d’entrer dans l’enclave sous blocus, assiégée par l’armée israélienne depuis près de deux semaines.

Le premier des 200 camions chargés d’environ 3 000 tonnes d’aide, bloqués près du passage de Rafah depuis des jours, a commencé à se diriger vers Gaza tôt samedi, a indiqué le Associated Press a rapporté.

Plus tôt cette semaine, le président américain Joe Biden a déclaré que l’Égypte avait accepté d’ouvrir la frontière et a laissé 20 camions entrer dans l’enclave palestinienne, tandis qu’Israël a déclaré qu’il autoriserait la livraison de nourriture, d’eau ou de médicaments – mais pas de carburant – depuis l’Égypte, à condition qu’ils soient limités aux civils de la partie sud de Gaza et qu’ils ne soient pas destinés aux militants du Hamas. .

Les dirigeants européens n’ont pas tardé à saluer l’ouverture de la frontière. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen dit sur les réseaux sociaux que l’ouverture du terminal était « une première étape importante qui soulagera les souffrances de personnes innocentes ». Le chancelier allemand Olaf Scholz a dit que c’était « Il est bon et important que la première aide humanitaire parvienne maintenant à la population de Gaza. »

« Ils ont besoin d’eau, de nourriture et de médicaments – nous ne les laisserons pas seuls », a déclaré Scholz.

La bande de Gaza est assiégée par les forces israéliennes depuis le 9 octobre, lorsque le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallan, a décidé de restreindre tout accès à la nourriture, à l’eau et à l’énergie dans l’enclave en représailles à une incursion surprise du groupe militant du Hamas qui a tué au moins 1 400 personnes. en Israël.

En réponse, Israël a lancé des milliers de frappes aériennes sur Gaza, tuant plus de 4 100 personnes, selon les autorités sanitaires palestiniennes, et a ordonné à tous les civils d’évacuer la ville de Gaza vers la partie sud de l’enclave alors que ses troupes se préparent à une attaque terrestre.

L’ONU a appelé Israël à faire marche arrière, avec un porte-parole en disant une évacuation à Gaza « pourrait transformer ce qui est déjà une tragédie en une situation calamiteuse ».

La nouvelle de l’ouverture du poste frontière intervient alors que les dirigeants d’une douzaine de pays, dont de hauts responsables d’Allemagne, de France, de Turquie et du Qatar, doivent se rencontrer samedi au Caire à l’invitation du dirigeant égyptien Abdel Fattah al-Sisi, dans le but de pour éviter que le conflit ne dégénère en une guerre régionale plus large.

Pendant ce temps, Israël a demandé à ses citoyens vivant en Jordanie et en Égypte voisines de quitter ces pays « dès que possible » et « d’éviter de rester dans tous les pays arabes et du Moyen-Orient », selon un rapport. déclaration commune du bureau du Premier ministre et du ministère des Affaires étrangères.