Skip to content

SLe président africain, Cyril Ramaphosa, a ordonné à ses troupes d'entrer dans la banlieue du Cap pour réprimer une vague de crimes qui, selon des responsables municipaux, auraient transformé la ville en "zone de guerre".

Des centaines de soldats seront déployés dans la vaste zone de townships, connue sous le nom de Cape Flats, pour lutter contre la violence liée aux gangs qui a coûté la vie à 14 personnes en 24 heures la semaine dernière.

L'an dernier, plus de 900 personnes ont été tuées dans des violences liées aux gangs à Cape Flats.

Vendredi dernier, six femmes âgées de 18 à 26 ans ont été assassinées par des inconnus armés dans une maison d'un bidonville de la région.

Le lendemain, cinq autres hommes, âgés de 18 à 39 ans, ont été abattus et un autre blessé lors de deux incidents de tirs dans la ville de Philippes. Parmi les victimes figuraient trois membres de la même famille: Sonwabo Zwilibi, 17 ans, et son frère Aphiwe, 18 ans, et leur cousin Sikelela Zwilibi, 25 ans.

Six policiers ont également été blessés par balle et par balle la semaine dernière. Bheki Cele, le ministre de la Police, a déclaré que le déploiement militaire durerait trois mois et verrait les troupes seconder des officiers de police.

«Nous allons faire du porte-à-porte, nous récupérons toutes les armes à feu illégales, tous les criminels que nous voulons, nous rassemblons tous les criminels exceptionnels qui ont été mis en liberté sous caution et cela se passe à 14 heures ce matin ," il a dit.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *